Sept nouvelles œuvres d’art exposées à la MRC

Photo de Johannie Gaudreault - Initiative de journalisme local
Par Johannie Gaudreault - Initiative de journalisme local
Sept nouvelles œuvres d’art exposées à la MRC
Richard Bouchard et son œuvre En profondeur, Yves Demers et sa création Les draveurs, Steve Baillargeon et sa toile Mon village en hiver sont accompagnés de la conseillère en développement touristique et culturel à la MRCde La Haute-Côte-Nord, Marie-France Bélanger. Notez que les artistes ont enlevé leur masque 10 secondes pour le bien du cliché. Photo : Courtoisie

La MRC de La Haute-Côte-Nord a dévoilé les sept nouvelles œuvres d’art acquises dans le cadre de sa politique d’acquisition des œuvres d’art cette année, lors d’un 5 à 7 virtuel le 3 décembre. Les artistes sélectionnés ont présenté leur création tour à tour à la trentaine de personnes présentes.

« Au départ, quand on a lancé la politique d’acquisition des œuvres d’art, ça n’enchantait pas tout le monde, a lancé d’entrée de jeu la préfète de la MRC, Micheline Anctil. Mais, aujourd’hui, je ne peux qu’être fière d’avoir encouragé à la fois nos artistes et notre communauté. »

Chaque année, le jury doit faire la sélection des œuvres présentées pour respecter le budget déterminé par le conseil des maires. En 2020, 30 créations ont été évaluées et sept ont été choisies pour un montant de 3 000 $. Le jury est composé de Joëlle Pierre, Marie-Ève Théberge, Marie-France Imbeault et Christine Gilliet.

Le premier artiste à présenter son œuvre était Sandrine Lebrun de Forestville avec sa fresque nommée Plongeons. « On sent la présence des baleines, des oiseaux marins ainsi que le mouvement de l’eau », a-t-elle expliqué, précisant qu’elle l’a réalisée avec de la peinture à l’huile.

Steve Baillargeon, quant à lui, s’est vu acheter une création pour la première fois par la MRC. L’artiste de Longue-Rive peint depuis deux ans. « Mon village en hiver a été réalisé sur une pancarte électorale recyclée. J’ai utilisé un mélange de vieilles peintures et du sable pour lui donner un effet texturé. »

En troisième lieu, le photographe bien connu Yves Demers s’est tourné vers le dessin cette année, ce qui a plu au jury. Son œuvre appelée Les draveurs représente bien la Haute-Côte-Nord, selon lui. « J’ai ressorti mes crayons, dit-il. Quelle rivière de la Haute-Côte-Nord n’a pas été dravée? »

Les quatrième et cinquième œuvres choisies appartiennent aux artistes forestvillois, Michel Caron Tremblay et Rose-Marie Gallant. M. Tremblay a dévoilé son vitrail Le violoncelliste tandis que Mme Gallant a offert une création utilitaire en laine feutrée, Lumineuse.

« C’est une lampe, qui peut également servir de petite table, qui représente les fonds marins de notre région », s’est-elle exclamée.

Le sculpteur Cyr Boudreault de Sacré-Cœur a vu sa création Sablier intemporel être sélectionnée par le jury de la MRC. Réalisée dans du bouleau jaune (merisier), celle-ci permet la transformation de matière inerte, tombée dans les bois, en objet humain. « Le bouleau représente bien le Québec, plus que l’érable, selon moi », a-t-il laissé entendre.

Finalement, Richard Bouchard des Escoumins a encore une fois impressionné les juges avec son œuvre En profondeur représentant un plongeur.

Celle-ci a été sculptée sur des bois d’orignal et la pierre utilisée provient de la Gaspésie, où demeure son beau-frère. « C’était tout un défi pour moi, mais je suis content d’y être arrivé », a-t-il souligné.

Les nouvelles acquisitions seront exposées dans la salle du conseil des maires pour la première année.

Ensuite, elles seront utilisées pour décorer les bureaux des employés de la MRC, selon un tirage au hasard. La MRC possède maintenant 58 œuvres dans sa collection privée.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires