L’organisation des Nord-Côtiers garde ses hockeyeurs actifs

Photo de Sylvain Turcotte
Par Sylvain Turcotte
L’organisation des Nord-Côtiers garde ses hockeyeurs actifs
Jérémy Grégoire (photo) et Adam Jourdain étaient les conférenciers invités par l’organisation des Nord-Côtiers la semaine dernière.

Qu’on soit en zone jaune, orange ou rouge, l’organisation du programme des Nord-Côtiers s’assure de garder le moral des troupes de ses équipes et que les joueurs gardent la motivation. Malgré l’arrêt des entraînements sur la glace, plusieurs activités sont offertes aux hockeyeurs.

Depuis la semaine dernière, les joueurs des équipes pee-wee (M13) relève, bantam AAA (M15) relève et midget AA (M17) sont conviés à trois rendez-vous hebdomadairement le temps du confinement, des entraînements virtuels hors glace le lundi avec Olivier Donais et d’habiletés le mercredi avec Olivier Bouchard des Saguenéens de Chicoutimi et l’entraîneur Louis-Philippe Canuel.

Ils ont aussi des conférences à l’horaire, prévues le jeudi. Les hockeyeurs ont même eu droit à deux la semaine passée, avec comme invités, le 11 janvier, Jérémy Grégoire, ancien capitaine du Drakkar et actuel membre des Roadrunners de Tucson, le club-école des Coyotes de l’Arizona dans la Ligue américaine de hockey, et, le 14 janvier, Adam Jourdain, originaire de Uashat mak Mani-utenam, qui a évolué avec les Huskies de Rouyn-Noranda de 2005 à 2007. Ils ont parlé de leur cheminement et des études.

Ce jeudi, au sujet, ce sera la préparation mentale pour le volet psychologique avec le Baie-Comois d’origine, Marc-Antoine Roussel.

«Ce sont des sujets qu’on n’a pas le temps d’aborder dans une saison normale», souligne Jean-Philippe Simard, coordonnateur du programme des Nord-Côtiers. L’importance de la flexibilité et de la souplesse sera au menu d’une conférence la semaine prochaine avec un kinésiologue.

La nutrition fait aussi partie des aspects ciblés prochainement.

Poursuivre la mission

«C’est le plan pour le mois. On ne veut pas abandonner les joueurs. On leur offre le meilleur encadrement possible. Ça aurait été facile de mettre la switch à off, mais notre mission, c’est l’encadrement», indique Jean-Philippe Simard.
Il se dit satisfait de la réponse des joueurs pour la première semaine, en espérant que ça se poursuive.

La suite

Dans le contexte actuel, M. Simard et ses acolytes doivent continuellement s’ajuster et s’adapter, à la semaine, parfois au mois. Le coordonnateur ne peut s’avancer à savoir s’il y aura une saison de la Ligue de Hockey d’Excellence du Québec, surtout que les Championnats provinciaux sont officiellement annulés pour 2021.

«Si on revient en zone jaune, on pourra continuer les entraînements sur la glace, se réunir les fins de semaine. On travaillera aussi pour jouer des matchs contre les équipes des associations».

En zone orange, l’organisation devra se limiter à du hockey local. En zone rouge, il faudra qu’elle revoie ses plans, étirer celui actuel au maximum.

«Il ne faut pas voir ça comme une année perdue dans le développement du joueur. On change la façon, on sort de la boîte. Tout profitera à long terme. Le travail des entraîneurs, c’est de garder la motivation des joueurs. Tout est centré sur le jeune», conclut Jean-Philippe Simard.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires