Réfection du port de Forestville: le fédéral consent 1,1 M$

Photo de Shirley Kennedy
Par Shirley Kennedy
Réfection du port de Forestville: le fédéral consent 1,1 M$
Situé à mi-chemin entre Québec et Sept-Îles, ce port permet le transport de marchandises dans la région et offre un service de traverse saisonnier entre la rive sud et la rive nord du fleuve Saint-Laurent.  (Photo : Journal Haute-Côte-Nord)

Le gouvernement du Canada confirme l’octroi d’une aide financière de 1,1 M$ et des poussières pour la réalisation du projet de réfection du port de Forestville, un investissement majeur de 6 M$. Par voie de communiqué émis le 12 février, le fédéral a confirmé son engagement financier dans le cadre du programme Investir dans le Canada.

Rappelons que le conseil municipal de Forestville avait adopté le 10 novembre, un avis de motion pour un règlement d’emprunt de 2,1 millions de dollars dans le cadre de la réfection majeure du quai, datant de plus de 50 ans. Inutile d’ajouter que la confirmation de Québec assortie à une contribution estimée à 4 M$ est attendue avec impatience par le milieu politique et socio-économique de Forestville et des environs.

Selon Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports, « grâce à sa localisation, le quai de Forestville permettra le transport des marchandises par voie maritime et ainsi décongestionnera la route 138. Il s’agira aussi, sans aucun doute, d’un pôle d’attraction pour l’implantation de nouvelles entreprises. »

Le financement du gouvernement du Canada, qui est de l’ordre de 17 % du coût total du projet, est conditionnel à l’atteinte de ses obligations en matière de consultations des peuples autochtones. Les consultations avec la Première Nation des Innus Essipit et la Première Nation des Innus de Pessamit ont d’ailleurs été amorcées.

« La réfection des installations portuaires de Forestville permettra de poursuivre la croissance de la Côte-Nord tout comme l’investissement de 185 millions de dollars dans le prolongement de la route 138 que nous avons annoncé en décembre dernier », affirme Maryam Monsef, ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et du Développement économique rural.

« Cet investissement dans la réfection des installations portuaires de Forestville est le fruit d’une mobilisation sans précédent des trois paliers de gouvernement, local, provincial et fédéral, et de la communauté d’affaires, le tout en faveur d’un projet structurant d’importance pour la vitalité économique actuelle et future de la Ville et de la région. La réfection du quai va permettre de renforcer et de développer encore davantage la position stratégique de Forestville comme centre régional de transport et d’entreprises, générant ainsi d’importantes retombées pour l’ensemble de nos populations non seulement à Forestville, mais sur l’ensemble du territoire de la Haute-Côte-Nord. Cela contribuera également de façon significative à faire du fleuve Saint-Laurent un pôle durable de croissance économique et environnementale », a indiqué la mairesse de Forestville, Micheline Anctil.

Travaux

La réfection du quai comporte la construction d’un mur-rideau attaché à de nouveaux blocs d’ancrage, la réfection du tablier et le recouvrement en gravier d’une portion de l’infrastructure.

« Ce projet assurera la conformité et la sécurité du quai et permettra de garantir le maintien et le développement du transport maritime dans la région », est-il mentionné dans la déclaration gouvernementale.

On y avance également, que  quelque 65 000 tonnes de marchandises, principalement du vrac solide, transigent chaque année par le port de Forestville, et son service de traversier est utilisé par près de 40 000 passagers et 20 000 véhicules annuellement.

Mandats octroyés

Six firmes d’ingénierie ont déposé des offres de service pour réaliser les plans et devis et la surveillance du projet de réfection du quai municipal phase 1 en réponse au devis d’appel d’offres déposé sur le SEAO le 10 novembre dernier.

« Cinq des soumissions ont été considérées conformes et ont été analysées par le comité de sélection. Trois d’entre elles ont obtenu le pointage suffisant afin de permettre l’ouverture de l’enveloppe de prix », affirme la mairesse.

Au terme de l’analyse de ces offres de service par le comité de sélection, la firme EXP a obtenu le meilleur pointage final, soit 2.33. La Ville de Forestville a donc adjugé le contrat à la firme EXP pour un montant de 379 434,75 $ taxes incluses.

Également, le conseil municipal a procédé à l’annulation d’un appel d’offres concernant les études géotechniques et environnementales et le contrôle qualitatif du projet. Deux soumissionnaires ont déposé des offres de services à la suite du devis d’appel d’offres déposé sur le SEAO le 10 novembre.

Ces soumissions ont été jugées non conformes par la Ville. « Selon les termes de l’appel d’offres, la Ville s’engage à accepter ni la soumission qui a obtenu le meilleur pointage final ni aucune des soumissions reçues ou ouvertes ni à payer aucuns frais de même qu’elle n’est pas tenue de motiver l’acceptation et le rejet d’une soumission », a dévoilé Micheline Anctil.

Le conseil municipal a donc résolu de rejeter les soumissions reçues, d’annuler l’appel d’offres et d’autoriser la Ville à effectuer un nouvel appel d’offres pour ce projet.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires