Quatre régions passent au orange dès lundi

Par Shirley Kennedy 5:45 PM - 03 mars 2021
Temps de lecture :

Dès lundi prochain, les salles d’entraînements pour rouvrir en zones orange.

Dès le lundi 8 mars, les régions de la Capitale-Nationale, de Chaudière-Appalaches, de l’Estrie, de la Mauricie-Centre-du-Québec, passeront en zone orange.

Pour le Grand Montréal, soit les régions de Montréal, Laval, la Montérégie, Lanaudière et les Laurentides, il faudra attendre les effets de la semaine de relâche et du variant britannique.

C’est ce que vient de confirmer en point de presse le premier ministre François Legault. « Il y a des régions où on peut voir une certaine stabilité et on peut voir une marge de manœuvre. Tandis que pour d’autres régions, on n’a pas de marge de manœuvre en raison du variant britannique et de la semaine de relâche », a mentionné le premier ministre.

Ainsi, pour les zones orange, les salles d’entraînement, les salles de spectacles et les sports à deux pourront reprendre dès lundi prochain jusqu’à 21 h tandis que le couvre-feu est fixé à 21 h 30. Il en va de même pour les élèves avant la 5e année qui n’auront pas à porter le masque dans les zones orange.

En ce qui concerne les lieux de culte, le nombre de personnes autorisées en zone orange passera de 25 à 100. La Santé publique attend d’évaluer les impacts de la semaine de relâche avant de d’ouvrir les salles de spectacles et les lieux de culte en zone rouge.

Autre date importante, le 15 mars, partout au Québec, les activités parascolaires (sports et sorties publiques), seront autorisées. « Dans les écoles ce sera plus facile d’avoir un cadre bien contrôlé, avance François Legault. Et on va aller plus loin que ça, on va poursuivre les discussions avec les fédérations sportives pour avoir un plan complet de déconfinement progressif dans le monde du sport, c’est tellement important pour la santé mentale des Québécois. »

D’ici peu, ce sont 800 000 doses qui seront disponibles pour les Québécois, s’est réjoui le premier ministre, remerciant du même souffle les pharmaciens qui mettront l’épaule à la roue dès le 15 mars pour la région de Montréal.

« La Santé publique du Québec avait décidé de vacciner le plus grand nombre de personnes avant de donner la deuxième dose. Et ce fut la bonne décision puisque maintenant le fédéral et la Colombie-Britannique affirment qu’on peut attendre jusqu’à 3-4 mois. Bravo à la Santé publique, c’était la bonne décision et les autres prennent exemple sur Québec. »

Partager cet article