Forestville ferme temporairement la rampe de mise à l’eau

Par Shirley Kennedy 11:03 AM - 02 avril 2021
Temps de lecture :

Affectée par un problème d’ensablement et d’enrochement, la rampe de mise à l’eau au quai de Forestville est fermée temporairement. Les travaux de réfection de l’infrastructure municipale autorisés en septembre 2020 à des coûts estimés entre 375 000 $ et 400 000 $ ne sont pas complètement terminés que déjà certaines problématiques sont constatées.

S’il est un dossier qui a alimenté les discussions au cours des dernières années, c’est bien celui de la rampe de mise à l’eau au quai de Forestville. Les écueils soulevés par l’équipe d’ingénieurs et l’entrepreneur, obligent ces derniers à revoir l’ensemble de la réfection afin de permettre une mise à niveau durable.

Selon le directeur-général de la Ville de Forestville Richard Duguay, diverses hypothèses sont mises de l’avant pour expliquer le phénomène, dont l’hiver particulièrement doux qui a influé sur l’effet de protection et d’atténuation des vagues procuré habituellement par la glace.

« Il y a eu un changement au niveau de la pente et de la longueur de la rampe lors de la réfection. La pente a été augmentée suite aux demandes des utilisateurs, ce qui a eu pour effet de raccourcir la rampe un peu », a-t-il expliqué.


Aussi, les modifications apportées au niveau du profil transversal (auparavant les rampe était égale au sol) qui entoure l’infrastructure d’une protection rocheuse créant une cuvette, jumelées à l’effet des travaux durant la construction où le sol sous-marin, en bout de rampe, compacté depuis des décennies, a beaucoup été déplacé, entraîne l’utilisation sécuritaire de celle-ci seulement lors des grandes marées.

« La Ville a donc pris la décision de fermer temporairement l’accès à la rampe de façon préventive, de sorte à ce que personne ne s’y blesse, ne brise ses équipements ou n’abîme davantage la rampe elle-même. Nous sommes conscients des désagréments, particulièrement en ce début précoce de saison de la pêche mais nous n’avons pas d’autre choix de procéder ainsi, le temps que la problématique soit réglée », ajoute M. Duguay

Partager cet article