La Côte-Nord en vert : une bouffée d’air frais, mais une bataille non terminée

Par Sylvain Turcotte 11:57 AM - 02 juin 2021
Temps de lecture :

Dr Richard Fachehoun, directeur de la Santé publique de la Côte-Nord, et Claude Lévesque, président-directeur général par intérim du CISSS de la Côte-Nord, ont fait le point sur la situation en point de presse alors que la région s’apprête à passer au vert.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Côte-Nord et la Santé publique régionale se réjouissent du passage au vert pour le lundi 7 juin. La bataille n’est pas encore gagnée, selon son président-directeur général par intérim, Claude Lévesque, et Dr Richard Fachehoun.

Ce passage au vert est possible grâce à la collaboration de la population, des partenaires et des commerçants, a fait savoir M. Lévesque. « C’est une bouffée d’air frais pour le milieu touristique et les restaurateurs qui pourront accueillir plus de gens à leur table. Mais la bataille n’est pas gagnée, il y a encore plusieurs mesures à respecter », a-t-il dit.

C’est aussi grâce au maintien de la situation épidémiologique de la région qui compte deux cas ou moins par jour depuis quelque temps et dont près de 75% de la population nord-côtière âgée de 12 ans et plus a reçu une première dose du vaccin.

Au-delà des mesures à respecter, Dr Richard Fachehoun, directeur de la Santé publique sur la Côte-Nord, insiste sur l’importance de la vaccination, que les 12 ans et plus aient reçu leur deuxième dose d’ici août, « pour une vie normale cet été ».

Il souhaite comme objectif que le taux de vaccination chez les 12 ans et plus se situe entre 80 et 85% d’ici la fin juin pour la première dose. « La deuxième dose est importante pour une meilleure protection contre les variants et pour éviter une quatrième vague ».

En ce qui concerne les rassemblements permis, Dr Fachehoun recommande de les tenir à l’extérieur où les risques de transmission du virus sont faibles.

« Le palier vert ne signifie pas qu’il n’y a plus de pandémie, mais qu’on est dans la bonne direction ».

Activités de finissants

Questionné sur les consignes annoncées par le ministère de la Santé et des Services sociaux pour les activités de finissants dans les écoles secondaires, et qui déplaisent aux établissements, le directeur de la Santé publique sur la Côte-Nord a répondu qu’il s’agit d’une règle provinciale et qu’il y a une période d’ajustements avec les nouvelles mesures et qu’il faut éviter la transmission.

« La situation sera surveillée de près et on continue d’échanger avec les établissements », a mentionné Dr Fachehoun.

De son côté, le président-directeur général par intérim du CISSS, Claude Lévesque, s’appuie sur le fait que la région n’a pas encore atteint le taux maximal chez les jeunes.

Arruda prêt à réévaluer la situation

Selon Radio-Canada, le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda, promet de réévaluer la décision d’annuler les bals des finissants pour les élèves du secondaire.

« Je m’engage à refaire une certaine évaluation très rapide avec mes équipes, pour voir dans quelles conditions potentiellement et quand ça pourrait avoir lieu. Une partie importante de l’équation va être la couverture vaccinale, a-t-il précisé à Radio-Canada, soulignant au passage qu’il entend l’appel des jeunes.

Partager cet article