Défi tête rasée : Martin Gagné amasse 1 095 $ pour le Centre d’activités de la Haute-Côte

Par Johannie Gaudreault 9:00 AM - 03 juin 2021
Temps de lecture :

Le conseiller des Bergeronnes, Martin Gagné, s’était laissé pousser la crinière pour son défi tête rasée au profit du Centre d’activités de la Haute-Côte. Photo : TVR7

Le conseiller municipal des Bergeronnes, Martin Gagné, qui prend à cœur la mission du Centre d’activités de la Haute-Côte (CAHC) depuis plusieurs années, s’est rasé la tête au profit de l’organisme le 20 mai et a amassé la somme de 1 095 $.

« Martin nous encourage beaucoup parce qu’il aime ce que l’on fait avec les personnes handicapées. L’argent qui a été amassé grâce aux généreux donateurs qui ont encouragé Martin à se faire raser les cheveux servira à l’organisation de nos activités », indique Carolyne Palin, directrice générale du CAHC, remerciant le conseiller pour sa générosité.

Notons qu’en temps normal, le CAHC organise un souper-bénéfice tous les deux ans, pendant la semaine québécoise des personnes handicapées, du 1er au 7 juin. Celui-ci devait avoir lieu cette année, mais a été annulé en raison des mesures sanitaires exigées.

« Il s’agit de notre plus importante campagne de financement, donc il est certain que des petites activités comme le défi tête rasée aident à combler le manque », soutient Mme Palin. La campagne de Noël a quant à elle pu se tenir malgré la pandémie, permettant de récolter environ 2 000 $.

Le CAHC est financé en partie par le ministère de la Santé et des Services sociaux et le ministère de l’Éducation.

« Les autres campagnes de financement servent surtout aux activités. Par exemple, si on va à la crèmerie, on ne demandera pas de contribution aux parents », explique la directrice générale.

L’organisme, qui possède des points de service aux Bergeronnes et à Forestville, a été fondé en 2001. Il offre des services aux personnes atteintes de déficience intellectuelle, physique et du trouble du spectre de l’autisme.

« On est de plus en plus connu et on répond à un besoin important », ajoute Carolyne Palin.

Partager cet article