Matisse Gauthier-Bossé s’attarde à la surconsommation

Par Johannie Gaudreault 1:00 PM - 09 juin 2021
Temps de lecture :

Matisse Gauthier-Bossé de Tadoussac veut sensibiliser la population à la surconsommation et la surproduction dans son blogue publié par Sors de ta bulle. Photo : Courtoisie

En tant que jeune ministre de l’environnement de la Côte-Nord, Matisse Gauthier-Bossé de Tadoussac s’est ouvert les yeux sur plusieurs enjeux environnementaux, dont la surconsommation et la surproduction, qui font l’objet de son blogue publié par Sors de ta bulle.

Son mandat de jeune ministre s’est terminé en mai, mais il en conserve une bonne expérience. « J’ai vraiment aimé ça. À travers les rencontres avec les autres, j’ai constaté que la cause de l’environnement était très vaste et qu’on y retrouvait plusieurs enjeux », dévoile le jeune homme âgé de 16 ans.

Afin d’accomplir leur rôle de sensibilisation auprès de la population, les jeunes ministres de l’environnement ont tous écrit un billet sur un sujet les touchant particulièrement. Pour Matisse Gauthier-Bossé, il était important de s’exprimer sur la surconsommation.

« Je trouvais que c’était d’actualité avec la pandémie. Les gens ont acheté davantage en ligne puisque certains commerces ont dû fermer leurs portes ou pour éviter les déplacements non essentiels. Aussi, j’ai beaucoup d’amis qui achètent sur Internet et qui retournent les vêtements s’ils ne sont pas de la bonne taille, ce qui engendre beaucoup de gaz à effet de serre (GES) », soutient-il.

Surconsommation

Dans son blogue, l’élève de quatrième secondaire explique ce qu’est la surconsommation et l’illustre avec des exemples concrets.

« Par exemple, les nouvelles générations de téléphones mobiles deviennent de plus en plus puissantes et les nouvelles mises à jour requièrent des appareils plus performants. Il faut donc toujours acheter les nouvelles versions et se maintenir à la fine pointe de la technologie, autrement nos cellulaires et tablettes électroniques ne sont plus performants et deviennent désuets », peut-on lire.

Selon le Tadoussacien, cette surconsommation nous amène à un autre point : la surproduction.

« On parle de surproduction quand une entreprise produit plus que la demande des consommateurs. Il n’y aurait aucun problème à toute cette chaine de production-consommation si la surproduction n’entrainait pas une quantité astronomique de déchets matériels et de polluants atmosphériques », estime Matisse Gauthier-Bossé.

En plus de sensibiliser les jeunes à la protection de l’environnement, le jeune homme s’implique dans sa communauté pour plusieurs causes touchant notamment la préservation des ressources naturelles. « Un arbre a une plus grande valeur mort que vivant », se désole-t-il.

Il a d’ailleurs participé à quelques manifestations, dont celles s’opposant au projet de GNL Québec. Il travaille présentement un projet en partenariat avec la Municipalité de Tadoussac. « Je ne peux en dévoiler davantage pour le moment, mais ça s’en vient », assure-t-il.

L’ancien jeune ministre de l’environnement continuera ses actions même si son mandat a pris fin. Il n’est toujours pas fixé quant à ses études postsecondaires, mais les domaines de la science et de l’environnement sont parmi ses choix.

Partager cet article