Autour de la table avec Yves-François Blanchet, Réjean Porlier et Alain Thibault

Par Emy-Jane Déry 2:18 PM - 06 juillet 2021
Temps de lecture :

Alain Thibault, Yves-François Blanchet, Marilène Gill et Réjean Porlier, juste avant leur rencontre à l’hôtel de ville de Sept-Îles.

Le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, compte mettre le dossier de complexe intégré de Port-Cartier dans sa plateforme électorale.

C’est ce qu’il a confié au terme d’une rencontre avec les maires de Sept-Îles et Port-Cartier, en compagnie de la députée bloquiste, Marilène Gill. Le chef du Bloc est présentement en tournée dans la région. Mardi matin, il s’est également entretenu avec le Chef d’ITUM, Mike « Pelash » Mckenzie (voir autre texte).

Pour le Bloc, il est clair que la relance économique doit passer par celle de l’industrie forestière. En ce sens, le projet de complexe intégré à Port-Cartier cadre en plein dans la vision du parti.

Il vise à utiliser les sous-produits de l’usine de sciage pour produire du biocarburant. Le projet est sur la glace puisque son artisan, Bioénergie AE, s’est placé sous la protection de la loi sur les arrangements avec les créanciers en mai.

« Pour la MRC de Sept-Rivières, c’est le dossier le plus prometteur », a résumé le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, qui appuie à 100% l’idée. C’est le projet sur lequel la MRC entend mettre ses énergies communes.

Plus bois que pétrole

Yves-François Blanchet souhaiterait que le fédéral aide moins l’industrie pétrolière et qu’il en fasse plus pour celle du bois.

« On prend 10% de ce que le fédéral met dans le pétrole et on le met dans des projets de biocarburant, serriculture, toutes les économies d’avenir (…) On serait beaucoup plus avancés », a affirmé le chef du Bloc, installé autour de la table de réunion de l’hôtel de ville de Sept-Îles.  

« Les gens ne réalisent pas à quel point l’argent des citoyens, de la Côte-Nord, finance le pétrole de l’Alberta qui a de la misère à s’en sortir et qui sont les pires contributeurs de la planète en termes d’émission de gaz à effet de serre », a-t-il dit.

 « Le jour où les gens vont vraiment finir ce calcule-là dans leur tête, le fédéral va être obligé de se virer de bord et de mettre ses billes au bon endroit. L’avenir est définitivement dans un modèle comme ça », a renchéri Yves-François Blanchet.

20M$

Le maire de Port-Cartier, Alain Thibault, estime qu’il n’en faut pas beaucoup pour assurer l’avenir du complexe intégré.

« Ce qu’on demande, c’est une mesure transitoire, ça représente une vingtaine de millions », a-t-il lancé au chef du Bloc.

Les discussions sont amorcées avec le gouvernement du Québec, a précisé Réjean Porlier. Le domaine de l’énergie est naturellement plus rattaché au gouvernement provincial.

« Mais demain matin, le fédéral me dit on met 10M$, je pense que le provincial pourrait arriver et mettre 10M$ lui aussi », a fait valoir Alain Thibault à Yves-François Blanchet.  

« Je ne connais pas tous les détails du projet, mais je pense que la base est assez solide pour qu’on mette une certaine pression en arrière », a concédé le chef de Bloc.

Partager cet article