Retour sur 10 ans d’implication pour l’Alliance Éco-Baleine

Par Johannie Gaudreault 12:00 PM - 08 juillet 2021
Temps de lecture :

Parmi les entreprises d’excursions qui font partie de l’Alliance Éco-Baleines, mentionnons notamment Croisières AML, Croisières Essipit, Navettes maritimes du Fjord et Les Écumeurs du Saint-Laurent. Photo : Courtoisie

Après dix ans de travaux concertés plaçant la conservation des mammifères marins du Saint-Laurent au premier plan, les membres de l’Alliance Éco-Baleine démarrent officiellement leurs activités pour l’année 2021 et rappellent le chemin parcouru.

Le groupe de travail réunissant les propriétaires d’entreprises d’excursions en mer, les équipes de Parcs Canada et de la Sépaq, cogestionnaires du parc marin du Saguenay–Saint-Laurent et le Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM), dresse un bilan positif des actions posées depuis 2011.

Plan de gestion

Fondée sur l’engagement volontaire et la mise en commun des efforts pour assurer la pratique responsable et le développement durable des activités d’observation de baleines dans le parc marin, l’organisme a contribué à l’adoption du Plan de gestion des activités de mer du parc marin par les entreprises détentrices de permis d’opération de classe 1 de Parcs Canada.

Du même souffle, la création du Fonds Éco-Baleine pour financer des projets en recherche, éducation et formation sur les baleines du Saint-Laurent a permis d’investir plus de 230 000 $ dans la science au cours des dix dernières années.

Encore aujourd’hui, « le Guide des pratiques écoresponsables pour capitaines et naturalistes en mer, demeure l’outil central de l’Alliance », tel que l’explique par voie de communiqué, Chloé Bonnette de l’Alliance Éco-Baleine.

Une communication unique

« L’Alliance Éco-Baleine est un exemple de collaboration hors du commun. Elle est un outil de concertation entre les principaux acteurs de changement pour assurer la durabilité d’une activité aux pouvoirs de sensibilisation exceptionnels », explique Jérôme Gouron, codirecteur du parc marin du Saguenay–Saint-Laurent à la Sépaq.

« C’est une voie de communication sur les enjeux et les défis auxquels, individuellement et collectivement, nous devrons faire face. L’ouverture de ceux et celles qui se sont engagés dans l’Alliance, prêts à unir leur force, à se doter d’outils de travail commun afin d’assurer l’avenir d’une région, de ses communautés, mais aussi la pérennité de nos baleines, est remarquable. La Sépaq est fière de participer à ce projet mobilisateur de conservation », poursuit M. Gouron.

Parlant d’ouverture manifestée par les différents intervenants dont les entreprises d’excursions, ces dernières n’ont pas hésité à signer la Charte d’engagement en reconnaissance de la valeur exceptionnelle du parc marin et du pouvoir de sensibilisation des observations en mer.

Des ambassadrices parfaites

Parmi les faits saillants de ces dix années de travaux, mentionnons la mise en place du Suivi de progression, dont le programme de suivi par des clients mystères pour mesurer l’expérience de visite en billetterie et à bord des bateaux d’excursion des entreprises membres, et ce, depuis 2014.

Pour mieux protéger les baleines parce qu’elles sont les ambassadrices parfaites pour sensibiliser la population à la conservation de la biodiversité et aussi « parce que les croisières d’observation des baleines peuvent éduquer et transformer chacun des passagers, le GREMM collabore avec l’industrie pour en maximiser le volet éducatif et scientifique.

Ainsi, nous réalisons ensemble notre objectif commun : mieux protéger les baleines » souligne Patrice Corbeil, directeur du Centre d’interprétation sur les mammifères marins à Tadoussac.

Outre la production et l’édition du Catalogue des grands rorquals dans le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent en vente depuis 2015 au profit du Fonds Éco-Baleine, l’organisme a entre autres lancé en 2021, un nouvel outil sur Les Stations et le calepin du Capitaine-Naturaliste.

L’Alliance Éco-Baleine compte aujourd’hui sur la participation de six entreprises et de leur personnel, tous volontairement engagés dans le processus d’amélioration continue pour offrir des excursions de qualité supérieure dans le plus grand respect des mammifères marins.

Ceci sans jamais perdre de vue l’objectif ultime, soit celui de poursuivre la démarche afin d’être reconnus comme des leaders mondiaux de l’observation écoresponsable des baleines.

Partager cet article