Élections municipales : Branda Gagnon aspire à la mairie de Forestville

Par Johannie Gaudreault 1:00 PM - 05 octobre 2021
Temps de lecture :

Branda Gagnon a déposé sa candidature au siège de maire à Forestville.

De retour dans la municipalité qui l’a vu grandir il y a un peu plus d’un an, Branda Gagnon aspire à la vie politique, plus précisément à la mairie de Forestville, afin de « servir les citoyens selon leurs besoins fondamentaux ».

Pour certains, elle est la petite-fille des pionniers Ludger et Mina Gagnon, pour d’autres, elle est la fille de Léon Gagnon et Berthe Dufour. « Je suis déjà connue à Forestville même si j’ai résidé à l’extérieur de la région et de la province pendant de nombreuses années », souligne la candidate.

Pendant ses 15 années à Repentigny, Mme Gagnon a fait la rencontre de la mairesse de la localité, Chantal Deschamps, qui s’est avérée une véritable mentore. « Elle me parlait de politique et ça m’intéressait vraiment. Elle m’a donné le goût de m’impliquer moi aussi et elle m’a transmis une belle inspiration », précise-t-elle.

Branda Gagnon sonde les besoins des citoyens qu’elle rencontre depuis les dernières semaines.

« Je veux être une mairesse proche de ses concitoyens afin qu’ils se sentent respectés et écoutés. Je veux leur donner plus de pouvoir décisionnel et plus de démocratie », affirme Branda Gagnon, orthothérapeute de formation.

Parmi ses objectifs, on retrouve la favorisation de notre culture, de nos valeurs, de nos traditions et de notre histoire, le développement d’une économie de marché local avec plus d’autonomie (petites et moyennes entreprises), l’outillage de la communauté à créer son plein potentiel de développement collectif tout en respectant son écosystème et son environnement.

En termes de projets, la Forestvilloise souhaite « augmenter le nombre de places en garderie, contrer la pénurie de logements, réduire les inégalités en améliorant les services et les ressources, améliorer les infrastructures, dont les routes, et, finalement, introduire l’agriculture ».

« Améliorer les parcs pour enfants, encourager le développement des petites et moyennes entreprises, réparer la route du rang Paul-Baie, offrir plus de loisirs comme un champ de tir, ajouter des jardins collectifs, entre autres. Ce n’est pas parce qu’on est une petite ville qu’on ne peut pas avoir ce qu’on avait il y a 20 ans », soutient-elle.

« Vivre son sentiment d’appartenance tout en créant l’épanouissement avec nos richesses », voici le slogan que clamera la candidate à la mairie de Forestville durant sa campagne électorale.

Partager cet article