Élections municipales de Colombier : la mairesse fait le point

Par Shirley Kennedy 10:18 AM - 18 novembre 2021
Temps de lecture :

Claire Savard espère que les électeurs et électrices de Colombier sauront faire la part des choses et que malgré « certains manquements », le tout s’est déroulé dans les règles.

La sortie publique des trois candidates défaites au terme des élections municipales de Colombier, a jeté une douche froide sur la victoire à l’arraché de la nouvelle mairesse Claire Savard, élue avec 27 voix de majorité sur la mairesse sortante Marie-France Imbeault.

« Ça été une chaude lutte, c’était très serré », convient-elle.

Madame Savard a décidé de commenter les allégations « d’irrégularités et de manquements », soulevés dans les pages du journal par mesdames Marie-France Imbeault, Dalilas Tremblay et Sylvie Laprise, parce qu’un élément essentiel a été oublié selon elle: « les candidates n’étaient pas présentes la journée du vote par anticipation et le jour du scrutin. Et elles n’avaient pas de représentants non plus. Donc comment peuvent-elles dire qu’elles ont vu des irrégularités et des manquements ? », s’étonne l’élue.

D’après son estimation, ce sont environ une quarantaine de bulletins qui n’ont pas été initialisés par la scrutatrice « qui a avoué son erreur et qui a rejeté les bulletins tel que le veut la procédure », a dit Claire Savard en entrevue au Journal Haute-Côte-Nord.

« Le vendredi 12 novembre, Milaine a reçu un courriel afin qu’elle procède à l’acclamation des élus », a pour sa part dévoilé madame Savard lors de son entrevue tenue le 16 novembre au bureau municipal de Colombier.

Quant au nombre exact de votes rejetés, impossible de le savoir puisque le décompte est sous scellé dans l’urne de votation qui sera ouverte seulement à la demande du Directeur général des élections.

La nouvelle mairesse estime que les propos des trois candidates ont semé des doutes sur la légalité du processus électoral, « laissant entendre que les élections étaient truquées et que cette façon de faire a servi à rabaisser le personnel électoral ».

En dernière heure, le Journal a appris que les trois candidates avaient reçu confirmation de la réception de leurs plaintes auprès d’Élections Québec, et que celles-ci seraient transmises au Directeur général des élections.

À suivre.

Partager cet article