L’entreprise sacré-coeuroise MontFJORD se glisse dans le top 10 des chalets au Québec

Par Johannie Gaudreault 10:00 AM - 02 mars 2022
Temps de lecture :

L’entreprise MontFJORD de Sacré-Cœur propose la location de quatre chalets avec une vue majestueuse sur le fjord du Saguenay. Photo : Courtoisie

L’entrepreneure de Sacré-Cœur Chantal Gilbert a reçu toute une surprise le 16 février alors qu’elle a appris que ses chalets en location MontFJORD font partie des 10 chalets au Québec que vous ne voudrez plus quitter, selon le palmarès du magazine numérique Voyages d’Aujourd’hui.

« La journaliste m’a contacté pour me demander si j’étais d’accord de faire partie de ce palmarès. J’ai bien évidemment accepté. Il a fallu que je réponde à ses questions et que je lui envoie des photos afin qu’elle vérifie si je faisais partie de ses critères de sélection », divulgue Mme Gilbert, qui s’est dite très surprise.

Ce n’est que deux semaines plus tard qu’elle a su que son entreprise était sélectionnée. « Ça s’est fait très rapidement », affirme la seule entrepreneure s’étant glissée dans le top 10 sur la Côte-Nord.

Selon elle, la propreté de ses chalets, la vue majestueuse sur le fjord du Saguenay ainsi que le confort luxueux qu’ils offrent lui permet de se démarquer.

« J’ai investi beaucoup dans mes deux premiers chalets, fait-elle savoir. Ils sont vraiment haut de gamme, avec le cachet du bois à l’intérieur en contraste avec le côté moderne des meubles. De plus, tous les étages sont vitrés pour mettre en valeur l’exceptionnelle vue. Ce sont les commentaires que je reçois le plus de mes clients. »

Précisons également que Chantal Gilbert traite sa clientèle aux petits soins. Présente sur le site, elle joue aussi un rôle de guide touristique.

« Je fais découvrir les autres attraits de la Haute-Côte-Nord parce que je veux que les gens voient tout le potentiel de notre belle région. S’ils ont besoin de quoi que ce soit, je suis là et je prends soin d’eux tout comme je veux qu’ils prennent soin de mes chalets », soutient-elle.

D’ailleurs, la nouvelle venue dans le milieu touristique a remarqué que 50 % de ses clients sont revenus une deuxième fois profiter de ses habitations. « Mon projet connaît un franc succès et j’en suis toujours impressionnée », déclare Mme Gilbert, qui ne manque pas d’idées pour l’avenir de son entreprise.

La poursuite d’un rêve

Après avoir œuvré 23 ans comme orthopédagogue dans le milieu scolaire public de la région de Lanaudière, Chantal Gilbert est revenue au bercail, dans son petit village natal, en 2019 pour retrouver sa famille et se ressourcer.

« J’avais besoin d’un break, admet-elle. Mon fils voulait faire des études pour devenir ingénieur forestier comme son grand-père maternel (Marc Gilbert), alors ça tombait bien puisque la formation se donne à Chicoutimi ou Québec. »

Alors qu’elle lance dans les étoiles son espoir de se retrouver et de réaliser un projet qui la passionne, la Sacré-Coeuroise a un éclair de génie. Elle souhaite faire la location de ce qu’elle nomme le refuge de son père, un chalet entièrement construit par M. Gilbert et trois de ses amis, sur un vaste domaine forestier privé de 965 acres.

« Il servait seulement à la famille à ce moment-là. Après les avoir consultés et obtenu l’approbation de tout le monde, j’ai commencé à le louer en juin 2020 et ç’a été tout de suite un succès. Mon père était heureux d’entendre tous les commentaires positifs sur ce qu’il avait bâti de ses mains », témoigne la femme d’affaires, âgée de 50 ans.

Par la suite est arrivée l’opportunité de faire l’acquisition d’un premier chalet, puis d’un deuxième et d’un troisième.

« Un quatrième s’ajoutera cet été », poursuit Chantal Gilbert, encore touchée par la réussite de son projet. Ceux-ci sont situés à environ 20 minutes du terrain de son père sur un domaine qui a d’abord été pensé pour un projet touristique.

« C’est un Européen qui a entrepris la construction des chalets pour en faire de la location touristique. Mais avant de terminer son projet, il est retourné en Europe vendre ses entreprises et il a appris qu’il avait une tumeur au cerveau. Il est décédé peu de temps après, sans avoir pu concrétiser son idée », raconte Chantal Gilbert.

Le domaine a été vendu à un autre entrepreneur qui n’a pas lui non plus terminé les habitations touristiques. Elles sont désormais, en partie, entre les mains de la Sacré-Coeuroise qui n’a pas l’intention de laisser tomber son projet. « Je veux que mes chalets soient renommés sur la Côte-Nord et qu’ils participent au rayonnement de la région. »

Projets

L’entrepreneure a d’autres projets sur sa table de travail. Elle pense organiser des retraites de yoga sur le site de ses habitations touristiques. Elle veut également fonder son cabinet privé d’orthopédagogie au Saguenay et sur la Côte-Nord.

« C’est ce que j’étais venue faire au départ et je souhaite poursuivre puisque les ressources sont en pénurie dans les deux régions », de conclure Chantal Gilbert confirmant que des places sont toujours disponibles pour la location de ses chalets cet été.

Chantal Gilbert est la seule propriétaire de MontFJORD, mais peut compter sur le soutien de son père et son fils. Photo : Courtoisie

Partager cet article