Gigi Foster, une bénévole-née

Par Shirley Kennedy 12:00 PM - 03 mai 2022
Temps de lecture :

Très émue et reconnaissante, c’est avec l’humilité qu’on lui connaît que Gigi Foster a reçu le Prix Hommage des mains de la mairesse de Forestville Micheline Anctil, dans le cadre de la Semaine de l’action bénévole.

Elle n’a plus besoin de présentation et l’hommage qui lui a été rendu à l’occasion de l’activité 5 à 7 des bénévoles de la Ville de Forestville a fait l’unanimité. Gigi Foster a reçu le prix Hommage le 26 avril devant une centaine de bénévoles réunis afin de souligner la Semaine de l’action bénévole.

Madame Foster a commencé à faire du bénévolat en 1970. Sa première et véritable implication soutenue a été dans l’Association du hockey mineur quand son fils Dave a débuté la pratique de ce sport. La cause de la paralysie cérébrale a aussi bénéficié de la grande générosité de Gigi pendant de nombreuses années.

Au cours de ces 52 ans d’implication, « il n’y a pas grand chose que j’ai pas fait », dira-t-elle avec son franc parler jovial, sa marque de commerce.

Au bénéfice des majorettes, de la piscine municipale, du Golf Le Méandre, des Chevaliers de Colomb, de Villa Forestville, de la Fabrique St-Luc et la Vallée des Roseaux, Gigi organise tantôt des Carnavals, brunchs ou soupers-bénéfices selon les besoins.

Dès qu’une cause ou une situation vient à son oreille, les idées se bousculent et madame Gigi s’emballe.

Il y a une dizaine d’années, une connaissance cogne à sa porte pour l’informer qu’une citoyenne de Forestville, Dominique (Dodo) Dubé, a besoin d’une somme importante pour se rendre en Varsovie afin d’y subir une opération destinée aux patients atteints de Sclérose en plaques.

Il n’en fallait pas plus pour que Gigi prenne la direction de la levée de fonds, récoltant près de 20 000 $ dans un délai très court. « Elle a pris la responsabilité de ça de main de maître, madame Gigi c’est tout un phénomène », confie Dodo avec émotion.

« Je crois que ce sont les causes qui me choisissent. Je suis née pour ça », résume cette petite dame énergique à la santé de fer, épargnée par les affres du temps, qui soufflera 82 bougies cette année.

Une bénévole cordon bleu

L’an dernier, elle a piloté une vente de billets afin de récolter des fonds pour subvenir aux dépenses de sa petite-fille Audréanne Foster, patineuse de haut calibre, qui a représenté le Canada à des championnats internationaux tenus en Slovénie.

Pour ce faire, l’infatigable grand-maman a vendu des plats de son célèbre ragoût de boulettes pour une somme de 1 300 $.

« Il y a 3-4 ans, nous faisions un repas au bénéfice de la Vallée des Roseaux, raconte-t-elle. L’âge d’or faisait le cipaille et moi je faisais le ragoût. Mon mari Roger et moi avons roulé 2 000 boulettes. Il a fallu deux hommes pour transporter le chaudron. »

Femmes d’affaires et gestionnaire reconnue, elle a fait bénéficier de ses connaissances plusieurs organismes en siégeant sur leur conseil d’administration: l’Association des Marie-Reine, le Festival du capelan, le CLSC, le conseil municipal, le Gala des entreprises et bien d’autres.

Lorsqu’elle a présenté la remise du Prix Hommage de la Ville lors de la soirée des bénévoles, la mairesse Micheline Anctil a souligné l’engagement de Gigi Foster pendant presque sa vie entière au bénéfice des autres.

« De par sa jovialité et son entregent, vous comprendrez que les organismes allaient vers elle pour leurs campagnes de financement. Gigi se décrit par les mots: bonté, humanisme, générosité, partage, humour, vaillance et persévérance » a louangé la mairesse de Forestville.

Pour la principale intéressée, le succès de ses entreprises bénévoles sont dues en grande partie à sa personnalité. « J’aime le monde, je suis pas trop gênée et j’ai pas grand ennemi, donc ça aide. »

Et derrière cette petite grande dame, se tient fidèle et à ses côtés depuis presque toujours, son époux Roger, sans qui Gigi ne pourrait se déployer de si belle manière.

« Il m’a toujours aidée et appuyée, sans jamais rouspéter. Lundi je vais recevoir mon comité pour le souper que j’organise pour la Fabrique et je vais leur présenter mes assiettes. Il va recevoir avec moi. Lorsque la maison est pleine de monde, pas de problème. Il me suit là-dedans. ».

Un autre partenaire de tous les instants de madame Foster, c’est la famille Marino et la gang du Danube, sa deuxième famille.

« Le Danube c’est comme chez nous. Ils me donnent toujours de très belles commandites et si j’ai besoin de n’importe quoi, d’un chaudron ou autre chose, c’est toujours correct. »

Souper Fabrique St-Luc

Tel que mentionné précédemment, la prochaine activité-bénéfice signée Gigi Foster est le souper au profit de la Fabrique St-Luc qui aura lieu le 21 mai prochain.

« Je veux servir un buffet froid à l’assiette en raison de la COVID. Et c’est seulement 20 $. Je veux une salle bien remplie de plein de monde mais surtout des grands-papas et grands-mamans qui ont trouvé ça difficile les deux dernières années. Ils sont ma priorité pour le souper. Les bénévoles du Nordest vont aller les chercher. Il y aura une soirée avec Milaine Charron qui fera plusieurs genres de musique. Et encore une fois j’ai des bons commanditaires, c’est important.
Il faut qu’il en reste le plus possible pour la cause, il ne faut pas que je travaille pour rien », précise-t-elle.

Refuser une commandite ou l’achat d’un billet à Gigi est presque mission impossible selon les commentaires reçus par le Journal.

Il faut dire que Gigi a plus d’un tour dans son sac. Après avoir reçu son Prix Hommage la semaine dernière, elle a fait le tour de l’assemblée, table par table, pour féliciter les bénévoles mais surtout « pour cabaler pour la vente de billets de son souper du 21 mai au profit de la Fabrique. »

Partager cet article