Baisse des possibilités forestières sur la Côte-Nord : Boisaco en mode solutions

Par Johannie Gaudreault 2:45 PM - 06 juillet 2022
Temps de lecture :

Steeve St-Gelais est président de Boisaco qui compte environ 600 travailleurs dispersés au sein des entreprises du groupe. Photo : Archives

Le président de Boisaco, Steeve St-Gelais, retenait son souffle depuis la fin février à la suite de l’annonce préliminaire des baisses de possibilités forestières par le Forestier en chef estimées à 12 %. Finalement, il s’agissait plus de peur que de mal.

Les calculs dévoilés le 6 juillet dévoilent plutôt une réduction de 3 % de la superficie des territoires exploitables de la Côte-Nord pour les cinq prochaines années.

« On appréhendait l’annonce, on était très inquiet et alerté. Heureusement, c’est mieux que le constat catastrophique évoqué en février », commente M. St-Gelais, précisant qu’il aurait été difficile de ne pas avoir de baisse.

Même si elle est moins importante que prévu, cette réduction amène un certain impact pour la coopérative forestière de Sacré-Cœur.

« Pour nous, ça signifie quatre semaines d’opération en moins, indique le président. Nous n’avons pas de marge de manœuvre puisque nous sommes à deux factions par année. Toute baisse peut avoir un impact direct. »

Les conséquences se dessineront plus précisément au cours des prochains mois alors que l’attribution des volumes de bois sera divulguée. Toutefois, des pistes de solution sont déjà envisagées par Boisaco telles que la transformation différente des essences feuillues.

« On travaille là-dessus, mais ça demeure un défi. Ça pourrait venir pondérer les impacts », de conclure Steeve St-Gelais.

Partager cet article