De nouveaux terrains en vente aux Bergeronnes

Par Renaud Cyr 9:00 AM - 07 septembre 2022
Temps de lecture :

Le nouveau développement domiciliaire se situe sur la rue du Fleuve et la rue des Berges aux Bergeronnes.

Le conseil municipal des Bergeronnes a présenté sa politique de vente de terrains municipaux lors de sa dernière réunion ordinaire. Ce projet a pour but de favoriser l’accueil de nouveaux arrivants et de combler le besoin en matière de logements qu’éprouve la municipalité.

Le développement domiciliaire sur la rue du Fleuve et la rue des Berges aux Bergeronnes est dans le paysage depuis l’ancienne administration municipale. On y dénombre au total 13 terrains, dont deux sont déjà vendus.

Huit terrains d’une superficie de 3 000 mètres carrés et deux terrains plus longs à 3 750 mètres carrés sont en vente à 5 $ le mètre carré. En séance municipale de décembre 2021, les élus ont déposé un projet de règlement pour prolonger l’aqueduc dans ce développement.

« En octobre ce sera fini », explique la mairesse des Bergeronnes, Nathalie Ross. « Nos tuyaux sont achetés, notre règlement d’emprunt est fait et il a été approuvé par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation au début du mois d’août », ajoute-t-elle.

Initialement prévu à deux ans, le délai de construction exigé par la municipalité a grimpé à quatre ans. « Au début les gens qui étaient intéressés à acheter nous ont dit qu’un délai de deux ans était beaucoup trop court, surtout avec la pandémie », dit la mairesse.

La municipalité a imposé une pénalité contractuelle à partir de la 2e année suivant la signature de l’acte notarié, et les retardataires auront à payer les taxes sur le terrain, considéré comme une propriété de 125 000 $.

Le montant minimal de la nouvelle construction sera d’une valeur de 125 000 $ sur les terrains de ce nouveau développement. Les propriétaires auront toutefois à bâtir leur propre fosse septique, faute de prolongement du réseau d’égout de la municipalité.

Pénurie de logements

Plusieurs municipalités font face aux mêmes enjeux de pénurie de logements. Avec la situation économique actuelle, c’est tous les produits essentiels qui augmentent en raison du déséquilibre de l’offre et des prix sur les marchés mondiaux.

Louer un logement à des prix ne correspondant pas à ceux des régions rurales et éloignées ne convient pas toujours aux nouveaux citoyens, et cela peut être un frein à leur intégration. La pénurie de main d’œuvre, jouant main dans la main avec la pénurie de logements, n’est pas idéale pour les municipalités avec une population décroissante voulant se développer.

« Le problème, c’est qu’il n’y avait pas de terrains à vendre ici. L’ancienne administration a eu la bonne idée de créer cette zone-ci, et elle sera idéale pour que des familles s’y établissent », explique Nathalie Ross.

Plan du développement. Photo : bergeronnes.com

De la place pour les familles

Les terrains vendus par la municipalité sont situés près de tous les services qu’offre la municipalité des Bergeronnes. De plus, un petit parc sera aménagé dans l’actuelle entrée du sentier de plein air et de ski de fond le Morillon.

« L’offre s’adresse à tout le monde. Nous voulions un territoire à vendre où les gens peuvent venir s’installer, et peut-être même fonder une famille », décrit Mme Ross.

La politique municipale sur la vente de terrain s’applique d’ailleurs sur tout le territoire de la municipalité et le prix du mètre carré est de 3 $ pour les terrains non desservis, 5 $ pour les terrains partiellement desservis et 6 $ pour les terrains desservis.

« On veut des gens qui aiment Les Bergeronnes, qui aiment la qualité de vie qu’il y a ici, qui sont attachés et qui veulent rester », explique la mairesse. « Dans le village il y a Explos-Nature, les croisières, les pourvoiries, et le parc marin du Saguenay-Saint-Laurent. Ça nous donne un gros noyau de jeunes citoyens dynamiques », conclut-elle.

Partager cet article