Le caquiste Yves Montigny dévoile son plan pour améliorer l’attractivité dans René-Lévesque

Par Charlotte Paquet 11:10 AM - 07 septembre 2022
Temps de lecture :

Yves Montigny, candidat caquiste dans la circonscription de René-Lévesque, a parlé d’attractivité lors de son point de presse hebdomadaire, mercredi matin. Ce n’est pas sans raison qu’il l’a tenu au parc Mingan, derrière le bâtiment qui accueillera sous peu une cinquantaine de nouvelles places en service de garde.

L’amélioration de l’attractivité de la Haute-Côte-Nord et de la Manicouagan est au cœur de la campagne d’Yves Montigny et, pour y parvenir, il mise sur cinq éléments, dont l’amélioration des services de garde.

Ce n’est pas sans raison que le candidat de la Coalition avenir Québec (CAQ) en vue de l’élection du 3 octobre dans la circonscription de René-Lévesque a tenu son point de presse hebdomadaire, mercredi matin, au parc Mingan à Baie-Comeau, derrière le bâtiment qui accueillera sous peu une cinquantaine de nouvelles places et le bureau coordonnateur du CPE Magimuse.

Selon lui, avec cette réalisation, un grand bout aura été fait dans le développement de places, mais il se dit convaincu d’être capable d’en ajouter autant dans l’ensemble de son territoire s’il est élu. Questionné au sujet de la formation de nouvelles éducatrices et de la pénurie de main-d’œuvre, le candidat veut attendre d’échanger avec les personnes concernées avant de s’avancer, ce qu’il promet de faire bientôt.

Mais pour attirer des gens sur la Côte-Nord, la région du Québec qui observe les pires pertes démographiques depuis plusieurs années, M. Montigny veut ratisser plus large, comme en améliorant les offres de logements et de formations en enseignement supérieur.

Dans ce dernier secteur, l’aspirant-député reconnaît qu’il faut aussi sécuriser les programmes déjà offerts au cégep de Baie-Comeau. Il veut également en faire plus pour les services offerts en Haute-Côte-Nord, avec la collaboration du cégep de Chicoutimi.

Le renversement du déclin démographique de la Côte-Nord passe aussi, selon lui, par l’augmentation d’emplois payants dans sa circonscription, notamment dans les domaines de la métallurgie verte et de la forêt, et une meilleure accessibilité au territoire.

Transport aérien

Parlant d’accessibilité, M. Montigny s’engage à tout faire pour une plus grande fréquence de vols à l’aéroport régional de Baie-Comeau. « Évidemment, on a du travail à faire, mais on a fait un premier pas de géant. Il fallait vraiment s’assurer de mettre un programme pour que le prix se plafonne », a-t-il mentionné en référence au plafond de 500 $ par aller-retour.

Le caquiste est revenu sur le dossier de la coopérative TREQ, défendu par son adversaire péquiste mardi.  « Je vous l’ai dit à plusieurs reprises à vous tous (les médias). TREQ l’a dit à moi et à Marcel Furlong (préfet de la MRC de Manicouagan) qu’il ne viendra pas à Baie-Comeau. Il évaluera Baie-Comeau si Sept-Îles est rentable. Pour moi, c’est de la poudre aux yeux de miser sur TREQ à Baie-Comeau, maintenant. »

Enfin, interpellé concernant sa capacité à défendre les dossiers de sa circonscription dans un éventuel gouvernement composé d’un très grand nombre de députés de la CAQ, M. Montigny s’est fait rassurant.  Tout en rappelant avoir réussi à mettre Baie-Comeau sur la map à titre de maire, il se dit très capable de tirer son épingle du jeu parmi les 125 députés de l’Assemblée nationale.

Partager cet article