Se préparer aux situations d’urgence

Par Daniel Naud 6:00 AM - 02 octobre 2022
Temps de lecture :

Il est assez simple de préparer soi-même sa panoplie de survie, en emmagasinant dans un endroit réservé à cet effet les accessoires et la quantité de denrées qui permettent de subsister durant quelques jours.

La tempête Fiona, qui a balayé l’est du Québec, a démontré qu’il est possible de se retrouver en situation d’urgence à domicile, même sur la Côte-Nord. Savoir comment réagir et être mieux préparé peut faire toute la différence.

Dans ces cas extrêmes, causés par une catastrophe naturelle ou tout autres situations d’urgence, des gens peuvent se retrouver laissés à eux même, sans électricité, sans eau ou sans moyen de rejoindre des lieux sûrs. C’est ce que les autorités appellent un bris de normalité.

La sécurité publique recommande donc certaines mesures préventives advenant un bris de normalité.

Selon le directeur de la sécurité publique à la Ville de Baie-Comeau, Alain Miville, la première chose à faire est de se munir d’une trousse d’urgence, à titre préventif.

« L’important c’est d’avoir une trousse 72 heures. C’est un kit avec des articles qui permettent de survivre durant au moins trois jours sans électricité. C’est ce que la sécurité publique recommande, les trois premiers jours sont importants », précise-t-il.

Ces trousses comprennent de l’eau, de la nourriture non périssable, des accessoires pour se réchauffer, s’éclairer, prodiguer les premiers soins et s’abriter. Elle peut également comprendre quelques outils, une radio à manivelle et tous autres articles de dépannage de base.

Il est possible de se procurer ce genre de trousses auprès de quelques fournisseurs spécialisés, à des coûts raisonnables.  Elles comprennent la totalité des articles de base pour une ou plusieurs personnes, le tout bien rangé dans un sac à dos adapté.

Il est cependant assez simple de préparer soi-même sa panoplie de survie, en emmagasinant dans un endroit réservé à cet effet les accessoires et la quantité de denrées qui permettent de subsister durant quelques jours. Le site du ministère de la Sécurité publique fournit la liste de base à cet effet.

Certaines personnes, les survivalistes, vont étendre leur préparation afin d’être en mesure d’affronter un bris de normalité sur de plus longues périodes, allant de quelques semaines jusqu’à plusieurs mois, voire des années.

Pour eux, tout est prévu dans le moindre détail afin de survivre, parfois sans trop abaisser leur confort quotidien et de fonctionner de manière quasi autosuffisante. Le stockage des produits de base se fait alors en très grande quantité et la variété d’outils et d’appareils atteint des proportions afin de pallier toute éventualité.

Et si le malheur frappe

Si une situation d’urgence devait survenir, M. Miville est clair quant à l’attitude à adopter.

« Il faut demeurer en sécurité à l’intérieur de son domicile et ne pas en sortir. À moins qu’il soit gravement endommagé ou à risque de s’écrouler. Dans ce cas il faut rechercher un endroit sécuritaire. Ensuite, écoutez la radio afin d’être au courant de la progression des secours et attendez-les », avise-t-il.

Partager cet article