Une année chargée à la Société de développement de Sacré-Cœur

Par Renaud Cyr 11:50 AM - 08 novembre 2022
Temps de lecture :

Le conseil d’administration de la Société de développement de Sacré-Cœur accompagné de Frédéric Liévin (à gauche) et de Marjorie Deschênes (au centre).

La Société de développement de Sacré-Cœur (SDSC), pilotée par Marjorie Deschênes et Frédéric Liévin, multiplie depuis les dernières années ses actions et ses engagements auprès de la communauté. Le duo dynamique convoquait la population à son assemblée générale annuelle le 2 novembre pour faire le bilan d’une année bien chargée.

« Ce qu’on veut qui ressorte de notre rencontre aujourd’hui c’est le dynamisme qu’il y à Sacré-Cœur au niveau de l’entrepreneuriat », explique d’entrée de jeu la directrice de la SDSC Marjorie Deschênes avant le début de l’assemblée.

« On a monté un petit quiz que l’on va distribuer aux gens avant le début de l’assemblée afin qu’ils réseautent et se mettent au fait de la diversité de nouvelles entreprises dans notre municipalité », précise-t-elle.

« Si on a 10 personnes présentes, on va être très contents », dévoile-t-elle. « C’est toujours un défi d’avoir des gens à nos rencontres, même si on offre de la bonne bière », explique-t-elle avec une touche d’humour.

La surprise ne se fit pas attendre. 13 participants étaient présents en plus des 7 administrateurs et de l’équipe de la SDSC.

Attractivité et rétention

En décembre 2021 la SDSC et la municipalité de Sacré-Cœur conviaient la population à une conférence de presse pour dévoiler leurs démarches dans le cadre du plan d’attractivité et de rétention.

L’équipe a présenté lors de l’assemblée les trois axes desquelles se décline le plan depuis sa mise en place : le logement, le comité d’accueil et d‘intégration, et l’image de marque de Sacré-Cœur.

Bien qu’ils soient en voie d’être réalisés, les objectifs sont clairs. La mise en œuvre d’un projet de résidence privée pour aînés, le maintien des services du comité d’accueil et d’intégration et la création d’une stratégie médiatique pour mettre en valeur les attraits de Sacré-Cœur.

« Nous aurons beaucoup de travail pour les prochaines années, et nous ne baisserons pas les bras », indique la directrice.

Partenariats solides

La SDSC fait partie de la Coalition Union 138, qui tient une position vigoureuse en faveur de la construction d’un pont sur le Saguenay auprès des élus. Marc Gilbert, le président de la Société du pont sur le Saguenay, était invité pour livrer un compte rendu de la situation postélectorale.

« Le contexte n’a jamais été aussi propice pour exercer des pressions sur nos élus, Yves Montigny dans René-Levesque et Kateri Champagne Jourdain dans Duplessis », analyse-t-il. « Je suis très fier de compter la SDSC parmi nos partenaires », conclut le président de la Société du pont sur le Saguenay.

L’équipe de la SDSC a remis des bourses d’études dans le cadre du programme Enracine Ton Avenir, qui permet aux jeunes de Sacré-Cœur d’obtenir de l’aide financière variable selon le degré de leur parcours académique.

« On a constaté qu’il y avait plus de candidats que les autres années », souligne Frédéric Liévin, agent à la SDSC. « Ça va se poursuivre l’an prochain, c’est certain », conclut-il.

La SDSC est également partenaire avec la société d’investissement Investra du programme Sacré-Cœur en croissance. Ce programme a soutenu 17 projets depuis mai 2021 avec des investissements de 47 500 $, et a permis des retombées d’investissements de plus de 4 millions de dollars dans la municipalité.

Sacré-Cœur en mouvement

Plus d’une dizaine de nouvelles entreprises ont vu le jour dans le village depuis les 2 dernières années. Après une courte présentation de chacune d’elles, Frédéric Liévin s’est dit fier de leur parcours. « Nous sommes un village qui avance très bien », a-t-il lancé.

La SDSC offre des services d’accompagnement des entrepreneurs, comme des ateliers sur les plans d’affaires, de conseil et d’orientation, et de structure de financement.

« C’est toute une épreuve prendre le temps de comprendre et de remplir des plans d’affaires de 78 pages », explique Frédéric Liévin. « Nous sommes là pour les aider à se développer », renchérit-il.

Serge Deschênes, le président de la SDSC, voit d’un bon œil l’arrivée et l’implantation de nouveaux entrepreneurs dans la région, qui à leur tour amènent familles et nouveaux arrivants.

« On ouvre des portes aux entrepreneurs et aux familles. Je trouve que c’est important pour Sacré-Cœur, mais aussi pour la Haute-Côte-Nord. Il nous ferait plaisir de partager nos conseils dans le reste de la région », souligne-t-il.

Partager cet article