Florent Vollant à la rencontre de son public local

Par Alexandre Caputo 9:11 PM - 01 Décembre 2022 Initiative de journalisme local
Temps de lecture :

M. Vollant en compagnie de son ami de longue date, M. Boudreault.

De vieux amis de jeunesse et de grands admirateurs de Florent Vollant étaient rassemblés jeudi, à la Librairie Côte-Nord, pour une séance de dédicace de sa biographie. 

Au grand plaisir de ses proches et admirateurs, le co-fondateur du légendaire groupe Kashtin était à la Librairie Côte-Nord pour y présenter sa biographie, Ninanimishken : je marche contre le vent, parue en septembre dernier. 

C’est avec le sourire aux lèvres et toute l’humilité qu’on lui connait que M. Vollant a été accueilli pour cette séance de dédicace. 

« Je ne vais pas beaucoup dans les salons du livre, mais ici c’est chez nous, les gens me connaissent et savent ce que je fais », a-t-il mentionné. 

« Ma communauté m’a laissé faire ce que je voulais faire, ils m’ont aidé, ils ont chanté, dansé et pleuré avec moi. Je suis content de venir d’ici et c’est important pour moi de revenir », a renchéri le mythique chanteur. 

Parmi les gens présents se trouvaient des amis de longue date, des vieilles connaissances ainsi que des fans invétérés. 

« Flo a toujours été un gars de public et un fonceur, c’est un vrai ambassadeur pour la ville », a dit M. Boudreault, à Sept-Îles depuis 74 ans, qui a arbitré M. Vollant au hockey dans sa jeunesse et qui l’a côtoyé à l’école. 

« Il [M. Vollant] a toujours été mon artiste préféré et il l’est encore à ce jour ! », a lancé vivement un admirateur, qui s’est présenté avec la discographie presque complète de M. Vollant à la séance de signature. 

« Florent est une icône, un modèle pour tout le monde. Il en a fait beaucoup par son courage et sa générosité. Ça nous a fait beaucoup de peine lorsqu’il est tombé malade », a dit une dame présente pour rencontrer le chanteur. 

Ninanimishken : je marche contre le vent, co-écrit par Justin Kingsley, semble aussi bien faire du côté des ventes. 

« Des gens nous écrivent de la France pour avoir le livre et pouvoir rencontrer Florent », s’est réjoui le fils du principal intéressé, Mathieu McKenzie. 

Partager cet article