La police ciblera davantage l’alcool et la drogue au volant durant un mois

Par Jean-Baptiste Levêque 4:30 PM - 01 Décembre 2022
Temps de lecture :

Un barrage de surveillance dressé à Saint-Hilarion, un exemple qui se répètera cette année.

L’ensemble des services de police du Québec intensifieront leurs interventions ciblant la capacité de conduite affaiblie par l’alcool ou la drogue du 2 décembre 2022 au 2 janvier 2023, entre autres par des dépistages.

Ils le feront dans le cadre d’une opération nationale concertée entre la Sûreté du Québec, le Service de police de Sherbrooke, l’Association des directeurs de police du Québec et la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ).

En parallèle, une campagne de sensibilisation sera déployée sur différentes plateformes dont les médias sociaux des organisations policières. Cette campagne vise à rappeler aux conducteurs les conséquences de la conduite avec capacité affaiblie par l’alcool ou la drogue.

L’alcool ou la drogue demeure l’une des principales causes de décès dans les collisions routières au Québec. Entre 2016 et 2022, en moyenne, l’alcool était en cause dans 25 % des collisions mortelles et dans 15 % des collisions avec blessés graves.

Pour sa part, la SAAQ effectuera une campagne de sensibilisation du 5 décembre au 1er janvier. Ayant pour thème « Lorsqu’on boit, on ne conduit pas », cette campagne rappellera qu’il est risqué de conduire après avoir consommé de l’alcool, et ce, même en petite quantité.

Pour un retour à la maison sécuritaire, la SAAQ conseille plutôt de prévoir une solution de rechange telle que le recours à un conducteur désigné, le taxi, le transport en commun, un service de raccompagnement ou l’hospitalité d’un proche.

Partager cet article