Aide aux agriculteurs : trop peu pour nos régions périphériques, dit l’UPA

Par Jean-Baptiste Levêque 2:05 PM - 13 juin 2024
Temps de lecture :

Yves Laurencelle dans un tracteur, lors de la manifestation du 15 mars à La Malbaie.

Le gouvernement a annoncé ce matin une aide de 200 M$ aux agriculteurs via de nouvelles mesures, qui constituent cependant un traitement inégal des différentes régions, déplore le président de la Fédération de l’UPA de la Capitale-Nationale–Côte-Nord, Yves Laurencelle.

« Y a pas beaucoup de choses qui habillent notre région périphérique. On devra continuer de travailler extrêmement fort pour être capable d’amener un peu plus d’argent dans la région », considère le président.

Celui-ci constate que « le gros de l’argent qu’ils ont été chercher, c’est pour la crise dans le milieu des horticoles puis des maraîchers. La crise du porc, ça fait un an et demi qu’il n’y a rien de réglé puis y a rien qui amène là-dedans dans ce programme-là. » Le président n’a pas non plus « vu grand chose pour les céréales et pour le bœuf à part le prêt d’urgence ».

« Il faut que ce gouvernement-là comprenne qu’on ne peut pas traiter des régions périphériques comme on traite le Centre-du-Québec, la Montérégie puis Lanaudière », martèle Yves Laurencelle.

Il reconnait cependant que « c’est un premier pas. Je tiens à souligner le bon travail de mon président M. Caron, parce que d’avoir fait reconnaître à ce gouvernement là qu’il y avait une crise réelle en agriculture, ça a été un grand coup. »

Partager cet article