Une unité mobile pour conserver le homard au quai de Forestville

Par Johannie Gaudreault 6:00 AM - 18 juin 2024
Temps de lecture :

L’unité mobile sera installée sur l’espace de débarquement au quai de Forestville. Photo Johannie Gaudreault

Les Crabiers du Nord se tournent vers Forestville pour entreposer le homard frais avant sa mise en marché. Une unité mobile sera disposée près du quai durant environ quatre mois.

À la séance municipale du 11 juin, les élus forestvillois ont autorisé la signature d’une convention d’affaires avec l’entreprise de transformation de produits marins située à Portneuf-sur-Mer. 

« On nous a demandé au niveau des Crabiers de louer l’espace, qui normalement est l’espace d’embarquement pour le traversier CNM Évolution, pour disposer une unité mobile qui va permettre de conserver le homard avant la mise en marché », a fait savoir la mairesse Micheline Anctil. 

Cette demande est en lien avec l’octroi de 25 permis exploratoires pour la pêche au homard sur la Côte-Nord par le ministère des Pêches et des Océans il y a quelques semaines. Deux entreprises ont obtenu un permis en Haute-Côte-Nord, dont le Conseil de la Première Nation des Innus Essipit et le pêcheur Frank Dubé.

L’emplacement près du quai à Forestville est favorable pour les Crabiers du Nord, qui achèteront le homard fraîchement pêché.

« Il y a accès à l’électricité, c’est à l’eau salée directement donc proche du fleuve, c’est clôturé, c’est fermé et barré. C’est donc un site idéal pour cette année pour que les Crabiers puissent démontrer qu’il y a du homard et qu’on peut en faire la mise en marché pour se diriger vers des permis permanents », explique Mme Anctil. 

Pour la Ville de Forestville, cette entente signifie des revenus de plus de 1 500 $ pour cette année. « Nous sommes très intéressés à des installations permanentes. C’est pour cette raison qu’on est des partenaires de la première phase », souligne la mairesse.

La convention d’affaires qui sera signée entre les deux parties est d’une durée approximative de quatre mois à partir de juin, mais l’autorisation est valable jusqu’au printemps prochain. 

Partager cet article