Le Rouge et Or de l’Université Laval débarquera à Sept-Îles

Par Sylvain Turcotte 4:36 PM - 24 juin 2024
Temps de lecture :

Gino Brousseau, entraîneur du Rouge et Or volleyball masculin, est celui qui a lancé une perche à Jeannot Vich pour que le camp de son équipe et celle des filles se tiennent à Sept-Îles. Photo Louis Charland

Sept-Îles aura de la grande visite à la fin août. Les formations féminine et masculine du Rouge et Or de l’Université Laval amorceront la préparation de leur saison 2024-2025 en y tenant leur camp d’entraînement du 29 août au 2 septembre. Les jeunes de la région pourront en profiter, lors d’une clinique prévue à la programmation.

Pourquoi à Sept-Îles ? Le terrain des deux équipes du Rouge et Or sera en travaux cet été. Elles auraient pu profiter de leur ancien gymnase, mais Gino Brousseau, entraîneur de la formation masculine et ancien joueur de l’équipe nationale, a décidé de lancer une perche. Il a communiqué avec son bon ami Jeannot Vich, coordonnateur du Tournoi Orange Alouette.

« J’ai souvent entendu parler du Tournoi Orange et de la dynamique du volley à Sept-Îles », a mentionné Gino Brousseau, excité par ce projet. 

Pour Jeannot Vich, il s’agit d’une opportunité à ne pas manquer. Des membres du comité du Tournoi Orange Alouette assureront la réalisation du projet, en collaboration avec ses partenaires, les écoles, mais aussi les entraîneurs.  

« C’est formateur pour les jeunes, et, pour les entraîneurs, ils auront de meilleures connaissances et pourront améliorer leurs interventions avec les jeunes. On fera aussi découvrir du volleyball de haut niveau à la population », dit-il.

Des matchs intra-équipes du Rouge et Or seront disputés en soirée le 1er septembre. 

« C’est également une reconnaissance de la qualité de l’organisation du Tournoi Orange, qui est un des éléments de la dynamique et de la croissance du volleyball à Sept-Îles. C’est une belle visibilité qui se transmettra par la venue du Rouge et Or », renchérit-il. 

Trois objectifs 

Le pilote de la formation masculine de l’Université Laval voit trois objectifs derrière leur venue à Sept-Îles. Il parle en premier lieu de team building, avec l’arrivée de quelques nouveaux joueurs dans son équipe.

« C’est le coup d’envoi de la saison. Partir à l’extérieur, c’est toujours un moment important pour un groupe, c’est le début du processus. Ça servira à renforcer les liens », souligne-t-il.

Ses joueurs recommenceront à toucher au ballon. « On repart la machine, on décrasse », mentionne-t-il au sujet du deuxième objectif. « En étant à l’extérieur, ça permet d’être plus focus, d’être dans un environnement propice. » 

Le Rouge et Or ne fera pas que s’entraîner. Les joueuses et joueurs de volleyball de la région, du benjamin au collégial, pourront participer à une clinique offerte par les athlètes de l’Université Laval et leurs entraîneurs, le samedi 31 août.

Parlant d’entraîneurs, ceux et celles du coin pourront aussi bénéficier de l’expertise de Gino Brousseau, Olivier Faucher, coach de l’équipe féminine, et leurs acolytes. Ils les assisteront lors des séances d’entraînement du Rouge et Or. 

De là le troisième objectif ciblé par celui qui dirige le club masculin. « C’est joindre l’utile à l’agréable et propager la bonne nouvelle, en allant voir des gens qui ne sont pas habitués de nous voir. C’est partager nos connaissances, la philosophie du Rouge et Or et rendre nos athlètes comme des modèles accessibles », soutient M. Brousseau. « Ce sera une belle expérience pour nous et pour les gens de Sept-Îles. Ce sera une belle vitrine pour faire la promotion du volley même si c’est déjà très populaire à Sept-Îles. » 

Au-delà du sport 

Les propos de l’entraîneur-chef de la formation féminine de l’Université Laval, Olivier Faucher, abondent dans le même sens.

« Le fait d’amorcer notre camp à Sept-Îles représente, pour nous, une multitude d’opportunités. Une opportunité pour notre équipe de passer du temps ensemble pour créer des liens et de bâtir notre esprit de groupe avec les nouvelles joueuses et aussi d’être en immersion dans un contexte volleyball, où tout le monde n’aura qu’à penser à la préparation de cette nouvelle saison. » Au-delà du volet sportif et social au sein de sa troupe, il parle aussi de l’aspect communautaire qui est très important à l’intérieur de ce projet. 

« L’opportunité de côtoyer les jeunes joueurs et joueuses de la région ainsi que les entraîneurs pour faire la promotion de notre sport et tenter d’inspirer ces jeunes amène une dimension supplémentaire à ce projet qui dépasse le simple fait de s’entrainer à l’extérieur de Québec. Il y a beaucoup de volleyball qui se joue à Sept-Îles et dans les environs et je trouve excitant que nos équipes puissent aller à la rencontre de cette communauté de sportif », indique M. Faucher. 

Partager cet article