MDJ de Sacré-Coeur : un nouveau sous-sol aménagé pour les ados

Par Renaud Cyr 12:00 PM - 9 juillet 2024
Temps de lecture :

Le nouveau sous-sol aménagé de la Maison des jeunes de Sacré-Cœur. Photo Courtoisie

Les adolescents qui fréquentent la maison des jeunes de Sacré-Cœur pourront désormais bénéficier d’une superficie plus grande alors que l’espace situé au sous-sol de leur local sera aménagé à leur intention. 

L’une des raisons invoquées pour justifier cette bonification au niveau de l’espace, est le 10e anniversaire d’existence de l’organisme dédié aux adolescents sacré-coeurois.

Roxann Tremblay, co-coordonnatrice de la Maison des Jeunes de Sacré-Cœur, se réjouit de cette initiative du conseil d’administration.

« Il y a eu beaucoup de roulement au niveau du personnel depuis 1 an et demi, et maintenant il y a plus de stabilité », indique-t-elle.

Roxann Tremblay et Julyann Côté, co-coordonnatrices à la Maison des Jeunes. Photo Courtoisie

Cette dernière mentionne que les projets étaient moins nombreux à cette époque, et qu’il y a eu « des
accumulations dans le budget d’année en année », ce qui a permis de financer les travaux de réaménagement.

Leur endroit

En 2023 la maison des jeunes a accueilli une centaine de jeunes entre 11 et 17 ans qui ont fréquenté l’endroit, et pour la co-coordonnatrice il était important que les plus âgés puissent jouir d’un peu plus d’espace.

« Les 10-12 ans n’ont pas la même réalité qu’une jeune de 17 ans, qui partira en appartement pour ses études et qui devra faire son épicerie tout seul par exemple », illustre Roxann Tremblay.

Le sous-sol sera dédié aux jeunes qui fréquentent l’école secondaire, qui pourront aller se détendre ou passer du temps entre eux plus calme sans besoin de surveillants.

« L’adolescence peut être une période plus difficile pour certains, et c’est important qu’ils puissent être ensemble à un même endroit », estime la co-coordonnatrice.

Une rampe d’accès pour personnes à mobilité réduite sera également réalisée cet été, afin de « rendre l’organisme accessible à tous », termine Roxann Tremblay.

Partager cet article