Tadoussac accueille la Sirène du Québec au quai de la Marina

Par Jacqueline Richer 12:00 AM - 18 août 2016
Temps de lecture :
?

?

Tadoussac – Mission accomplie : Une arrivée à Tadoussac digne de l’athlète trifluvienne de nage long parcours telle qu’on la connaît; Heidi Levasseur, alias la Sirène du Québec a atteint le quai de la Marina de Tadoussac le 28 juillet dernier vers les 16 h.

Nombre de fans et de curieux attendaient la nageuse, y compris les jeunes du camp de jour de l’endroit. Les petits étaient aux aguets, assis sur le quai les yeux stupéfaits.

La veille, Heidi Levasseur a plongé dans le Saguenay pour une troisième étape depuis le quai de Ste-Rose- du-Nord appuyée par quelques admirateurs ayant eu l’audace de se rendre au quai sous la pluie. Après moins d’une heure de nage, le beau temps est apparu et la Sirène voguait d’un rythme effréné.  Vers les 14 h, le temps s’alourdi et Conrad Morel, le capitaine du voilier l’accompagnant est contraint de prendre une décision. Vingt minutes plus tard, il demande à Mme Levasseur et son kayakiste de monter à bord car tonnerre et éclairs se mettent de la partie.  C’est donc à Cap Trinité que Heidi Levasseur a dû terminer sa journée du 27 juillet.

Tel que prévu, la Sirène a quitté le quai de l’Anse St-Jean vers les 9 h du matin le 28 juillet. M. Morel, le capitaine du voilier l’ayant amenée à bon port était très ému par l’exploit et témoigne avoir vécu une expérience inoubliable.
Au final, malgré les contraintes imposées par Dame Nature, plus de 85% de la distance en rivière entre Alma et Tadoussac a été nagé par la Sirène; une épreuve qu’aucune femme n’avait encore réalisée.

Enfin, comme bilan, l’athlète tire de bonnes leçons de cette expérience de nage au Lac St-Jean et au Saguenay. Elle devra entre autres améliorer ses équipements isothermiques et poursuivre l’ajustement de son alimentation, ajustements qui se sont avérés très efficaces en fin de parcours lui donnant une énergie beaucoup plus constante.

Partager cet article