Un message percutant destiné aux jeunes conducteurs

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 26 avril 2017
Temps de lecture :

Forestville – Après deux années d’absence, le projet IMPACT a fait un retour percutant au Complexe Guy-Ouellet de Forestville mercredi dernier. Destiné aux finissants des polyvalentes de Baie-Comeau, Forestville et Les Bergeronnes, l’événement d’envergure a nécessité un déploiement sans précédent afin de sensibiliser le public cible aux comportements à risques sur la route.

Depuis septembre dernier, le comité organisateur du projet IMPACT version 2017, est à pied d’œuvre, de concert avec les différents intervenants, partenaires et bénévoles afin que l’impact soit significatif auprès des jeunes. « Il y a deux ans, l’activité avait été filmée, ce qui nous a permis d’adapter certains segments », précise l’agente Josée Langlois, responsable du volet prévention pour le district Côte-Nord de la Sûreté du Québec.

Par la simulation d’une collision de véhicules, l’intervention des services d’urgence, la salle de trauma et les conférences, le projet IMPACT avait pour objectif d’apporter un exercice de réflexion et de prise de conscience sur les conséquences des comportements à risques tels que la consommation d’alcool et/ou de drogues, la vitesse, l’utilisation du cellulaire au volant et la recherche de sensations fortes.

Bien qu’il soit difficile pour les différents intervenants d’évaluer l’impact réel de cet exercice chez les jeunes, ceux-ci persistent à dire que des mythes demeurent. « Les gommes ou les bonbons, ça ne fonctionne pas pour contrer l’ivressomètre, a dit aux jeunes l’agent André Belletête. Et à haute vélocité, vous devenez un projectile », parlant de la vitesse excessive et du port de la ceinture de sécurité, qui demeurent encore aujourd’hui, deux causes importantes de décès en cas de collision.

Conférences

La conférence de Lise Lebel de la Fondation Katherine Beaulieu, a certes été le moment le plus marquant de la journée. Madame Lebel a partagé avec les jeunes un témoignage poignant, racontant le décès de sa fille, victime innocente d’un accident lié à la conduite avec les capacités affaiblies. « Le témoignage de madame Lebel a été le clou de la journée c’est certain. Beaucoup de jeunes et d’adultes ont été submergés par l’émotion alors qu’elle racontait le drame qu’elle et sa famille ont vécu », relate l’agente Valérie Caouette, policière en intervention en milieu scolaire et responsable du comité organisateur du projet IMPACT 2017. Julie Gagnon de la SAAQ et Alex Turcotte procureur de la couronne, ont également livré des statistiques et informations pertinentes en lien avec les conséquences des comportements à risques sur la route.

Ce déploiement a été rendu possible grâce à un partenariat concerté des différents intervenants du milieu, appuyés financièrement par la Société de l’Assurance Automobile du Québec. Selon les estimations de l’agente Caouette, c’est une somme approximative de 30 000 $ qui a été investie pour réaliser l’événement. « La SAAQ est notre principal commanditaire et assume les coûts directs qui avoisinent les 9 000 $. La balance du 30 000 $ est offerte en main-d’œuvre et en services de nos différents commanditaires et partenaires ».

Les intervenants espèrent que le projet IMPACT sera au programme l’an prochain. Ils souhaitent le présenter en alternance en Haute-Côte-Nord et dans la Manicouagan.

 

Partager cet article