Des Bergeronnais déposent une requête

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 15 juin 2017
Temps de lecture :

Marie-Claude Gagnon (à droite), a déposé la requête au nom de 13 citoyens des Bergeronnes.

Après s’être vus refuser la vérification des états financiers pour les années 2008 à 2016 par le conseil municipal des Bergeronnes, un groupe de 13 citoyens a décidé de prendre les grands moyens en déposant une requête afin que les états financiers de l’année 2016 soient vérifiés par une firme comptable externe.

En séance régulière du conseil municipal des Bergeronnes tenue le 12 juin, au point 22 de l’ordre du jour, le maire Francis Bouchard a répondu à la demande faite par Marie-Claude Gagnon lors de la séance de mai dernier, à l’effet que les élus donnent un mandat de vérification des états financiers des années 2008 à 2016 à une firme externe. « Nous avons pris des informations et il en coûterait 25 000 $ par année pour vérifier les états financiers et nous n’avons pas les moyens, compte tenu qu’il ne manque pas d’argent », a dit M. Bouchard, faisant référence aux pratiques irrégulières de l’ex-directrice générale Lynda Tremblay, qui a remis sa décision en avril dernier, pour ensuite déposer une plainte pour congédiement abusif au Tribunal administratif du travail, cause qui sera entendue en octobre prochain.

Lors de la période de questions, à titre de mandataire, Marie-Claude Gagnon, citoyenne des Bergeronnes, a officiellement déposé une requête signée par 13 citoyens. Alléguant l’article 966.5 du Code municipal du Québec, les signataires de la requête demandent au conseil municipal de « faire effectuer par une firme comptable, la vérification des comptes de ladite municipalité pour la dernière année financière, soit du 1er janvier au 31 décembre 2016 ». Accompagnée d’un dépôt de 500 $, la requête déposée par Mme Gagnon au nom des citoyens, implique que ces derniers devront défrayer les frais engagés par cette vérification si aucune anomalie n’est décelée. Dans le cas contraire, l’ex-directrice générale devra en assumer les coûts, tel que stipulé par le Code municipal du Québec.

Quelques jours après la séance du conseil, en entrevue au Journal, le maire des Bergeronnes Francis Bouchard, a admis la validité de la requête, pratique dont lui et les conseillers ne connaissaient pas l’existence. « Nous avons contacté la firme Raymond Chabot Grant Thornton de Chicoutimi afin de connaître les coûts. Et par la suite, nous allons rencontrer les 13 citoyens pour les informer de leurs obligations et des frais de l’exercice », précise le maire Bouchard. Le conseil municipal des Bergeronnes est accompagné par Me Lemay de la firme Tremblay, Boies, Migneault dans ce processus.

 

 

Partager cet article