Le Parti québécois partage ses inquiétudes

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 15 octobre 2017
Temps de lecture :

Forestville – Le Parti québécois s’inquiète des coupes en protection de la faune. Le député de René-Lévesque, Martin Ouellet, rappelle que le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs avait promis en 2015, de réinvestir les sommes supplémentaires perçues après avoir haussé le prix des permis de pêche et de chasse.

Selon Martin Ouellet, une somme de près d’un demi million de dollars a été coupée dans le budget de fonctionnement des directions régionales de la protection de la faune. Il soutient que le Québec compte 52 agents de protection de la faune de moins qu’en 2011 et selon M. Ouellet, les 40 nouveaux postes que le ministre a annoncés ne couvrent donc même pas les pertes des dernières années.

« Au Parti québécois, on reconnaît l’importance de la faune et on croit que les gens qui pratiquent la chasse et la pêche devraient avoir droit à un plus grand respect. Au lieu de ça, le gouvernement retire aux agents de protection de la faune les moyens d’exercer leurs missions. Un budget réduit signifie évidemment moins d’heures de surveillance, moins de sorties en forêt et plus de paperasse. La coupe de 500 000 $ dans le budget de fonctionnement correspond, financièrement, à l’abolition de 10 bureaux régionaux », a illustré le député de Bonaventure, Sylvain Roy.

« La situation est alarmante et le ministre ne semble pas avoir l’intention d’agir pour régler les problèmes. À cause de ce manque de ressources, le climat sur les territoires de chasse se détériore. Bien souvent, les conflits se règlent sur les médias sociaux, puisque personne n’est là pour faire respecter la loi. Nous avons hâte que le ministre respecte ses engagements et réinvestisse massivement dans la protection de notre plus grand patrimoine collectif », a conclu Martin Ouellet.

Partager cet article