Unité d’hémodialyse à Baie-Comeau en 2018 – Hélène Brochu est satisfaite mais demeure sur ses gardes

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 15 novembre 2017
Temps de lecture :
Si le projet d’unité d’hémodialyse à Baie-Comeau se concrétise, Hélène Brochu pourra crier victoire pour les patients. D’ici là, elle surveille le dossier de près. Photo archives

Si le projet d’unité d’hémodialyse à Baie-Comeau se concrétise, Hélène Brochu pourra crier victoire pour les patients. D’ici là, elle surveille le dossier de près. Photo archives

Forestville – La directrice générale du Centre d’action bénévole Le Nordest, Hélène Brochu, est heureuse pour la clientèle actuelle et future en hémodialyse, mais elle savourera sa victoire « lorsqu’il y aura un client d’assis sur une chaise d’hémodialyse à Baie-Comeau ».

Hélène Brochu porte la cause des patients en hémodialyse de l’ouest de la Côte-Nord depuis 2009, alors que madame Lise Allicie de Forestville, devait parcourir plus de 500 kilomètres, trois fois par semaine pour avoir accès à ses traitements au Saguenay. Après le décès de cette dernière en octobre 2016, Hélène Brochu, encouragée par l’époux de madame Allicie, part en mission. Une lutte de longue haleine qui persiste depuis presque dix ans. « Et à toutes les fois qu’on nous disait qu’on allait avoir une unité satellite chez nous, on nous disait que ça prenait quatre patients. Et moi, seulement en un été au Centre d’action bénévole, j’avais les 4 patients. Par manque de service, ils sont tous décédés. Ce n’est pas plaisant de dire aujourd’hui qu’on les a perdus ces gens-là », avait-elle confié au Journal dans une entrevue antérieure.

La semaine dernière, Hélène Brochu a reçu un appel de l’Assemblée nationale afin de lui annoncer la bonne nouvelle. Mais elle ne s’emballe pas pour autant. Elle en a vu d’autres la directrice générale du CAB Le Nordest. « Depuis 2009 qu’on travaille ce dossier-là et encore dernièrement, je suis allée chercher des appuis ailleurs. Donc je peux vous dire que je vais crier victoire lorsque le premier patient en hémodialyse sera assis sur la chaise à Baie-Comeau, pas avant », dit Mme Brochu.

De par sa vie professionnelle, madame Brochu côtoie pour la majorité, les plus démunis de la communauté. Elle sait pertinemment que d’ici quelques années voire des mois pour certains, des personnes qui fréquentent le CAB Le Nordest se retrouveront en hémodialyse. « Il ne sont pas rendus là mais je sais que d’ici peu, ils en auront besoin. Donc la victoire, lorsqu’elle sera gagnée, elle appartiendra à la clientèle, aux personnes dans le besoin, mais jusque-là, je vais rester vigilante ».

Partager cet article