Des jeunes d’Essipit et des Escoumins laissent leurs traces

Par Karianne Nepton-Philippe 12:00 AM - 18 Décembre 2017
Temps de lecture :

Les Escoumins – Des jeunes autochtones d’Essipit et des jeunes Escouminois qui cohabitent dans une même école, voilà une situation qui revêt une signification toute indiquée pour les porteurs du projet de La Murale Nationale des Enfants du Canada 150. La concrétisation de la participation de l’école Marie-Immaculée des Escoumins à ce projet qui réunit près de 1000 jeunes du pays, a eu lieu le 4 décembre dernier.

Trente-six élèves de la cinquième et la sixième année ont été choisis pour terminer une œuvre pancanadienne qui voyage partout et qui fera l’objet d’une exposition nationale. Ce projet est déployé à travers le pays dans le cadre du 150e anniversaire du Canada. Les élèves de l’école Marie-Immaculée ont donc peint durant toute une journée la dernière partie de cette murale collective qui illustre des scènes et personnages de l’histoire du Canada. Ce sont quinze communautés canadiennes (Québec, Ontario, Nouveau-Brunswick) qui ont été choisies pour ce projet.

Jean-Pierre Arcand, directeur général et artistique du projet de murale nationale des enfants du Canada, s’est donc déplacé dans le but de réaliser cette œuvre en majorité avec des jeunes des communautés autochtones. Ce dernier a donc contacté Essipit pour son projet. « Quand j’ai su que les jeunes d’Essipit allaient à l’école aux Escoumins avec les jeunes de la municipalité, j’ai tout de suite su que je devais choisir cette école », mentionne-t-il. « Cela démontre une belle cohabitation des deux communautés », ajoute-t-il. Voilà non seulement une belle visibilité pour la région, mais une belle activité pour ces jeunes.

Ces derniers ont peint des scènes et des personnages de l’histoire du Canada à partir d’images qu’ils ont reçues. En effet, ils recevaient plusieurs images pour un thème et avaient ensuite la liberté de dessiner celui qu’ils voulaient. Six grands panneaux, sur lesquels les petits artistes ont œuvré, ont été joints par la suite pour faire une petite murale en soi. Cette murale sera par la suite accolée au reste pour en faire une gigantesque murale. « Les jeunes ici ont été excellents tout au courant de la journée. Ils ont travaillé très fort sur cette œuvre », déclare Jean-Pierre Arcand.

Oeuvre locale

Une deuxième murale a été réalisée la même journée, au même moment, par tous les autres élèves de l’école. En effet, tous les élèves de la première à la quatrième année, en plus des autres élèves de la cinquième et sixième année qui n’ont pas participé à la murale du 150e, ont tout de même pu profiter de la venue de M. Arcand pour réaliser une fresque murale qui restera à l’école. Pour ce faire, l’école a reçu la collaboration de la Municipalité des Escoumins et de la quincaillerie BMR Matériaux JMBR inc, de Patrimoine Canada 150 et de La Francoderole. « Lorsque M. Arcand nous a proposé ces deux projets, nous avons accepté car c’est une belle réalisation pour nos jeunes », déclare Claudine Boulianne, directrice de l’école Marie-Immaculée.

Partager cet article