« Je veux que les résidants s’impliquent dans le projet » – Micheline Anctil

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 19 juillet 2018
Temps de lecture :
Les résidents de Paul-Baie se disent découragés de l’entretien routier effectué jusqu’à maintenant. Ce sont environ 72 personnes réparties dans 33 propriétés qui résident dans ce secteur de Forestville. Photo Journal Haute-Côte-Nord

Les résidents de Paul-Baie se disent découragés de l’entretien routier effectué jusqu’à maintenant. Ce sont environ 72 personnes réparties dans 33 propriétés qui résident dans ce secteur de Forestville. Photo Journal Haute-Côte-Nord

Forestville – Micheline Anctil, portera la cause des petites routes locales de la Haute-Côte-Nord jusqu’au conseil des maires de la MRC. La mairesse de Forestville estime que le temps est venu pour les localités de la Haute-Côte-Nord, d’établir un plan d’intervention en vue de bénéficier du programme gouvernemental mis à la disposition des municipalités.

« Nous sommes tous concernés puisque presque toutes les localités de la Haute-Côte-Nord ont des rangs ou des routes locales à entretenir. Que ce soit à Colombier, Les Bergeronnes ou Forestville, il faut qu’on travaille ensemble afin d’entamer les démarches pour que ce plan d’intervention exigé par le gouvernement en vue d’une aide financière, soit réalisé à l’automne », explique-t-elle.

Fréquemment interpellé au cours des deux dernières années par les résidents de ce secteur de Forestville, le conseil municipal entend impliquer les résidants de Paul-Baie dans le processus des travaux. « Je veux qu’ils s’impliquent dans le projet, je vais les réunir et je veux qu’ils aient une meilleure connaissance des travaux qui seront nécessaires. Il y a des défis importants pour cette route qui est construite sur de la glaise et où se trouvent de nombreux ponceaux. Ça fera partie des enjeux et des coûts de réfection ».

Rappelons que le Plan d’intervention en infrastructures routières locales (PIIRL) du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports (MTMDET), requiert des MRC qui désirent s’en prévaloir, l’élaboration de plans d’intervention en infrastructures routières locales afin d’optimiser les investissements à réaliser sur le réseau local par une priorisation des travaux d’infrastructures. Il vise également à permettre au Ministère de remplir son rôle, qui est d’assurer la mobilité et la sécurité dans les déplacements sur l’ensemble du territoire québécois. Le programme du PIIRL est échu depuis mars 2018 et les nouvelles modalités seront communiquées sous peu par le gouvernement du Québec.

Pour les citoyens de Paul-Baie, la situation ne s’est guerre améliorée depuis deux ans. «Toujours pas d’Internet, le déneigement et l’entretien de la route sont toujours inadéquats et les camions 10 roues continuent de circuler malgré les interdictions de la ville », ajoute Marie Hovington. Cette dernière se réjouit de la décision de la ville d’installer trois caméras (à l’entrée de Paul-Baie, au casse-pierre et dans la rue Verreault) afin de contrôler la circulation et identifier les récalcitrants.

Travaux en cours

C’est une période intense de travaux pour Forestville actuellement alors que l’asphaltage est en phase finale pour la 1re Avenue. «Nous sommes en dehors des délais planifiés et le problème s’est situé principalement au niveau de la couche de finition et la couche de correction», dit la mairesse qui ajoute que les ameublements pour l’aire de repos de la 1re Avenue seront installés sous peu.

Une rampe d’accès pour personnes à mobilité réduite est en cours d’installation au bureau d’accueil touristique, tandis que le bâtiment de services du camping de la Baie-Verte abritera désormais une salle de bain pour les usagers de la terrasse et du camping tandis qu’une partie sera aménagée en salle de pause pour les employés qui bénéficieront d’un entrepôt pour le matériel.

Les clôtures du stationnement de Boralex font partie des travaux en cours de même que la clôture du terrain de tennis et de la patinoire où une autre clôture sera érigée pour séparer les deux infrastructures. Au cours des prochaines semaines, l’éclairage sera refait, un investissement de près de 9 000 $.

Situation financière

Dans le cadre de la présentation du rapport sur la situation financière de Forestville tel que l’exige la Loi sur les cités et villes, la mairesse Micheline Anctil a dévoilé un surplus de 529 080 $ pour l’année financière 2017. Le surplus accumulé dans les coffres de Forestville se chiffre désormais à 962 522 $. La dette totale de Forestville a dimimué de 519 540 $ par rapport au 31 décembre 2016. Elle s’élevait à 3 687 014 $ au 31 décembre 2017. Des subventions de 519 200 $ du gouvernement du Québec servent au remboursement du service de la dette de Forestville.

La dette totale de Forestville a dimimué de 519 540 $ par rapport au 31 décembre 2016. Elle s’élevait à 3 687 014 $ au 31 décembre 2017. Des subventions de 519 200 $ du gouvernement du Québec servent au remboursement du service de la dette de Forestville.

Partager cet article