Les Escoumins – Totem Aviation prend son envol

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 30 janvier 2019
Temps de lecture :
Une passion qui se vit en famille. Johanne Bouchard et Jean-Manuel Gagnon en compagnie de leur fille, Alice. Photo courtoisie Johanne Bouchard.

Une passion qui se vit en famille. Johanne Bouchard et Jean-Manuel Gagnon en compagnie de leur fille, Alice. Photo courtoisie Johanne Bouchard.

Les Escoumins- Après plus de 4 ans de démarches, Totem Aviation, propriété de Johanne Bouchard et Jean-Manuel Gagnon des Escoumins, peut maintenant aspirer à officialiser ses activités pour les prochaines années. Dès qu’elle aura obtenu son certificat d’exploitation de Transports Canada, la jeune entreprise pourra solliciter et offrir des vols à partir de son aérodrome situé près du chemin du lac St-Onge, à l’est des Escoumins.

Pendant la saison 2018, les intéressés qui désiraient voler à bord du Cessna 170 B, pouvaient le faire et partager les frais du vol, un compromis contraignant certes, mais qui a tout de même permis à Totem Aviation de se faire connaître et ce, tout à fait légalement sans détenir son certificat d’exploitation.

« Aussi on a fonctionné avec les groupes Facebook afin de faire connaître notre piste aux passionnés d’aviation. Ceci nous a permis de tenir une journée portes ouvertes l’été dernier. Cela a très bien fonctionné puisque nous avons accueilli six avions en provenance de la rive sud, de Québec, Baie-Comeau et Colombier ainsi que beaucoup de visiteurs des Escoumins », dit Johanne Bouchard, copropriétaire.

Réaliser ses rêves

Pour en arriver là, le couple Bouchard-Gagnon ne compte pas les heures et les efforts. Mais la passion du pilote pour le domaine de l’aviation ne date pas d’hier. « J’ai fait mon premier tour d’avion à 2 ans avec mon père aux commandes, raconte M. Gagnon. J’ai construit plusieurs modèles réduits d’avions télécommandés dès l’âge de 12 ans. Par la suite, j’ai mis ma passion en veilleuse pour me construire une vie familiale. Suite aux problèmes de santé de ma conjointe, la mort de notre fils et celle de mon père, j’ai remis ma vie en perspective et réévalué mon avenir ».

Et c’est à partir de ce constat qu’il a décidé de suivre sa formation de pilote qui l’a mené à un emploi dans le domaine pendant trois ans. Par la suite, il opte pour un retour dans son patelin afin de passer plus de temps avec sa famille. Mais le goût et surtout le besoin de voler sont toujours présents. Jean-Manuel met son projet en branle afin de réunir le meilleur des deux mondes. « Je n’ai jamais eu l’ambition de piloter un gros porteur. Ce qui me rend heureux dans l’aviation, ce sont les paysages panoramiques et le sentiment de se sentir privilégié », partage-t-il.

L’entreprise est opérée les vendredis, samedis et dimanches ainsi que les soirs de la semaine. « Nous sommes ouverts quand il fait beau et fermés quand il ne fait pas beau », résume M. Gagnon.

Objectifs

Dès qu’elle sera en possession de son certificat d’exploitation, Totem Aviation proposera des survols touristiques et du taxi aérien. Puisque la piste en sable n’est toujours par répertoriée au même titre que les aéroports des Bergeronnes et de Forestville, l’aérodrome de Totem Aviation ne possède pas de code aéroportuaire et doit être considéré comme une piste privée pour l’instant. Une autorisation des propriétaires doit être obtenue avant d’atterrir aux Escoumins.

Selon le Magazine l’Aviateur qui a publié un article sur l’Aérodrome des Escoumins dans son édition de janvier 2019, la surface sablonneuse de la piste est surtout recommandée pour l’instant, aux avions à roues de queue, « même si un Cherokee 140 y atterrit régulièrement », peut-on y lire.

Un petit bâtiment d’accueil offre un accès Internet WiFi. Les équipements sont alimentés par l’énergie solaire. Éventuellement, l’avion sera équipé de skis pour l’hiver et les propriétaires envisagent d’étendre leurs heures d’ouverture à l’année à moyen terme. Actuellement, Jean-Manuel Gagnon et sa conjointe érigent un hangar pour y entreposer leur avion. En juin 2017, Totem Aviation a obtenu l’appui de la municipalité des Escoumins, qui par résolution, convient que ce projet est intéressant pour le développement économique du village et aura des bénéfices importants pour la communauté locale.

Partager cet article