Taux de chômage : bonne nouvelle « temporaire » pour les travailleurs

Photo de Johannie Gaudreault - Initiative de journalisme local
Par Johannie Gaudreault - Initiative de journalisme local
Taux de chômage : bonne nouvelle « temporaire » pour les travailleurs
Archives

L’organisme Action-Chômage Côte-Nord est enchanté de la décision du gouvernement fédéral de fixer à 13,1 % le taux de chômage minimum jusqu’à la reprise de l’économie, permettant ainsi aux travailleurs d’obtenir 26 semaines de prestations pour 420 heures cumulées, mais déplore le caractère temporaire de la mesure.

Selon Action-Chômage Côte-Nord, il s’agit d’une bonne nouvelle pour les travailleurs de la région qui devront cumuler 420 heures pour obtenir 26 semaines de prestations, auxquelles s’ajouteront automatiquement, pour les travailleurs de l’industrie saisonnière, cinq semaines de prestations supplémentaires.

« Le gouvernement du Canada nous a visiblement enfin entendu, estime Line Sirois, coordonnatrice de l’organisme. Action-Chômage revendique 420 heures de travail depuis plus d’une décennie pour les travailleurs de la Côte-Nord. C’est également ce que nous réclamions dans la lettre ouverte appuyée par plus de 60 signataires parue dans différents journaux le 9 juin dernier et transmise au gouvernement. »

Une mesure temporaire

Bien que le gouvernement fasse un pas dans la bonne direction avec cette mesure, l’organisme nord-côtier déplore qu’elle soit temporaire.

« Nous comprenons que cette mesure a été annoncée en raison de la pandémie qui frappe de plein fouet le marché du travail. Cependant, les travailleurs de la Côte-Nord vivent année après année le trou noir de l’assurance-emploi en raison du calcul du taux de chômage qui ne tient pas compte de la réalité de notre région », indique Line Sirois.

L’organisme, qui milite pour obtenir 420 heures de travail pour 35 semaines de prestations, n’a pas l’intention de baisser les bras : « le trou noir fragilise l’industrie saisonnière et nos communautés. Il ne s’agit peut-être pas d’une pandémie, mais certainement d’une catastrophe économique qui attaque la santé mentale et physique de nombreux travailleurs. Il faut que cela cesse ».

Selon Statistique Canada, le taux de chômage était de 10,9 % en juillet, en baisse par rapport au 12,3 % enregistré en juin et au sommet record de 13,7 % enregistré en mai, au cœur de la pandémie. Selon les données du gouvernement fédéral, plus de 1,6 million de Canadiens sont retournés au travail depuis que le gouvernement fédéral a lancé la Prestation canadienne d’urgence (PCU), qui a fourni un soutien au revenu à plus de 8,5 millions de Canadiens.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires