Disparu à Sept-Îles, il aurait eu des fréquentations douteuses

Par Alexandre Caputo 4:00 PM - 09 janvier 2023 Initiative de journalisme local
Temps de lecture :

La conjointe de Samuel Gauthier, Karolanne Dufour, distribuait l’avis de disparition de son bien-aimé à Sept-Îles lundi matin.

La conjointe de Samuel Gauthier, Mme Karolanne Dufour a fait la route de Québec jusqu’à Sept-Îles, en début de semaine, afin de distribuer elle-même l’avis de disparition de son bien-aimé dans les quartiers où celui-ci aurait été aperçu pour la dernière fois. La famille croit maintenant que certaines personnes peu recommandables de l’entourage de M. Gauthier pourraient avoir un lien avec sa disparition.

« Samuel a des problèmes avec la consommation, mais ce n’est pas un vendeur de drogues ou un bandit », affirme Mme Dufour, rencontrée alors qu’elle distribuait des affiches sur la rue Cartier, lundi matin.

Pour sa part, la mère de Samuel, Mme Marie-Elaine Gauthier, décrit son fils comme quelqu’un d’intelligent, mais de très influençable. Selon elle, la pandémie a été très nuisible pour la santé mentale de Samuel.

« Il a perdu son emploi, il a recommencé à boire beaucoup. Il a finalement manqué d’argent et les temps étaient durs pour le couple », déplore-t-elle. « Avec Noël qui arrivait, ma théorie est qu’il s’est peut-être fait embarquer dans des magouilles », ajoute-t-elle.

M. Gauthier s’est rendu sur la Côte-Nord dans le but d’aider un ami avec des rénovations. Il avait ensuite à se rendre à Fermont pour donner un coup de main pour un déménagement.

L’homme est revenu de Fermont pour aller chez son ami à Port-Cartier, il a alors acheté son billet d’autobus pour retourner à Québec. Sa conjointe confirme lui avoir parlé pour coordonner l’heure à laquelle elle devait aller le chercher à la gare.

Mme Gauthier, qui habite Fermont, note que le périple de son fils sur la Côte-Nord semblait nébuleux.
« Il n’était jamais précis sur ce qu’il faisait ou à propos d’où il était. Mis à part son ami à Port-Cartier, je ne connaissais pas les gens avec qui il était du tout », explique-t-elle.

Avant de quitter Port-Cartier, M. Gauthier s’est rendu avec son ami chez une connaissance de celui-ci.

C’est de cet endroit que M. Gauthier a pris un taxi, accompagné par deux hommes qui lui étaient inconnus. Un des deux individus est connu des services policiers pour des crimes violents. Il a retrouvé sa liberté dans les derniers mois.

Samuel Gauthier, un père de famille de 28 ans, manque à l’appel depuis le 11 décembre.

Les pistes se font rares

M. Gauthier a été aperçu pour la dernière fois dans la nuit du 10 au 11 décembre à Sept-Îles dans le secteur du bas de la ville, c’est silence radio depuis.

La Division des enquêtes sur les crimes majeurs de la Sûreté du Québec effectue cependant des démarches quotidiennement, afin de retrouver le père de famille de 28 ans.

Selon nos informations, les tentatives de triangulation pour localiser le cellulaire de M. Gauthier ne permettent pas de faire avancer l’enquête. Une alerte a également été apposée sur les cartes bancaires du disparu, dans le but de pouvoir le localiser par une transaction effectuée. Cette technique n’a rien donné non plus pour l’instant.

« Samuel n’avait pas de cellulaire ni de cartes bancaires, il perdait toujours son portefeuille », note Mme Gauthier. « C’est presque comme s’il n’existait pas si on le cherche dans le système », image-t-elle.

Toujours selon ce que le Journal a appris, de nombreux appels de citoyens désirant fournir de l’information seraient logés chaque jour. Chaque information est étudiée et des vérifications sont systématiquement effectuées.

« Les enquêteurs nous confirment suivre toutes les pistes possibles, mais mentionnent aussi que les personnes d’intérêt sont réfractaires à parler », explique-t-elle.

La tempête qui a secoué la Côte-Nord récemment a certainement nui à l’enquête, puisque plusieurs systèmes de surveillance par caméras ont dû être réinitialisés, ce qui a causé la perte d’une quantité considérable d’images potentiellement importantes pour le dossier. Les enquêteurs espéraient apercevoir M. Gauthier sur les enregistrements, premièrement pour s’assurer qu’il soit encore en vie, puis dans un deuxième temps pour réorienter les démarches à effectuer.

Mme Dufour ne perd pas espoir.

« Tant qu’on ne me dira pas qu’on recherche un corps, je continue à croire qu’il est en vie », affirme-t-elle.

Une récompense de 5000$ est offerte à la personne qui fournira des renseignements qui aideront à retrouver M. Gauthier, gracieuseté de la grand-mère de celui-ci.

Partager cet article