Centre d’activités de la Haute-Côte : un service incontournable après 15 années d’existence

Par Journal Haute Côte Nord 12:00 AM - 01 mars 2016
Temps de lecture :

Les membres du Centre d’Activités ont présenté différents numéros entre chaque service du souper servi par InterMarché Alimentation Tremblay-Laurencelle. De magnifiques performances de chant, récitation de poème et de danse. Sur la photo, un numéro de danse présenté à partir d’une chanson-thème spécialement réalisée pour le Centre d’Activités de la Haute-Côte.

Les Bergeronnes – Le Centre d’Activités de la Haute-Côte offre des services aux personnes atteintes de déficience intellectuelle, physique et du trouble du spectre de l’autisme (TSA) depuis maintenant 15 ans.  Devant les besoins toujours plus grands de sa clientèle, l’organisme a mis sur pied une activité-bénéfice afin d’amasser des fonds pour bonifier ses interventions auprès de la vingtaine de bénéficiaires disséminés sur le vaste territoire de la Haute-Côte-Nord, et aussi pour souligner ses 15 années d’existence.

Karianne Nepton-Philippe et Shirley Kennedy

C’est une somme appréciable de 5 000 $ qu’a engendré le souper-bénéfice du 20 février dernier tenu à la polyvalente des Berges des Bergeronnes.  Des sous supplémentaires, qui serviront à bon escient.  « Nous sommes limités dans nos interventions parce que nous devons respecter un ratio animatrice-client », explique Carolyne Palin, coordonnatrice du Centre d’Activités de la Haute-Côte.

Actuellement le Centre d’Activités offre du soutien à 20 usagers et ne peut aller au-delà de ce nombre justement en raison du ratio auquel il doit se conformer. « Nous avons une liste d’attente. C’est en partie pour cette raison que nous avons décidé d’instaurer ce souper-bénéfice qui reviendra à Forestville l’an prochain, ajoute Mme Palin. C’est pour améliorer notre offre de services ».

Non seulement cette activité a permis du financement, mais a aussi servi à fêter les quinze années d’existence du Centre d’Activités de la Haute-Côte. On parle ici d’une belle occasion de se faire connaître encore mieux. « Les filles qui travaillent au Centre ( Sandie Jourdain et Barbara Ross) ont décidé, vu que les fonds manquaient, de faire un souper-bénéfice. Il faut se trouver de l’auto financement. Ça nous fait aussi une publicité. En faisant l’activité, ça va se parler plus et on va se faire connaître », mentionne Camille Bouchard, présidente du conseil d’administration du Centre d’Activités de la Haute-Côte. Pour Martin Gagné, représentant de la municipalité des Bergeronnes, cet événement aura des répercussions positives pour l’organisme : « Je trouve que c’est très important parce que c’est une campagne de financement et ça va inviter les gens à participer ».

Don de 1 000 $

Le député de René-Lévesque, Martin Ouellet, était présent pour l’occasion afin de mieux connaître la réalité du Centre de la Haute-Côte, mais aussi pour donner son appui. Il a offert une contribution du 1 000$ au centre le soir-même. « Le centre d’activités donne des services sur l’ensemble du territoire de la Haute-Côte-Nord. Ce sont des services qui sont appréciés et nécessaires pour les personnes qui l’utilisent. Ça permet aux gens de sortir de la maison », mentionne le député en parlant de son admiration face à ce service. Il tient à ajouter : « Je pense que c’est important de porter notre cœur et notre main pour les aider. Le financement n’est pas adéquat, alors des soirées comme ce soir rapportent ce qui manque pour compléter l’offre de services ».

Animation et témoignage

S’est déroulé aussi pendant cette soirée en encan silencieux, toujours dans le but d’amasser des fonds, ainsi que des tirages de prix de présence. La soirée s’est terminée avec un très beau témoignage de Martine Anctil, qui utilise depuis peu les services du Centre d’Activités, après avoir survécu à un AVC en 2011 ce qui l’a paralysée d’un côté. Elle a parlé des raisons qui font du Centre un incontournable.

Partager cet article