La Caisse Desjardins du Centre de La Haute-Côte-Nord sacrifie ses centres de services

Par shirley
La Caisse Desjardins du Centre de La Haute-Côte-Nord sacrifie ses centres de services

Forestville – La nouvelle est tombée comme un coup de massue jeudi. Bien que les dirigeants de la Caisse du Centre de La Haute-Côte-Nord jonglaient avec « ce cauchemar » depuis un bon moment, selon la présidente du conseil d’administration de l’institution Lyne Deschênes, rien ne laissait présager une telle décision des administrateurs. « Et elle est irrévocable », confirme Mme Deschênes. Les centres de services de Colombier, Portneuf-sur-Mer et Longue-Rive seront fermés et les activités seront concentrées au centre de Forestville.

Très avare de commentaires et d’informations complémentaires pour expliquer cette décision, la présidente de la Caisse du Centre de La Haute-Côte-Nord, Lyne Deschênes, invoque le respect des membres et l’importance que « tout ceci soit discuté en assemblée générale des membres », prévue le 26 avril prochain à 19 h  au sous-sol de l’église St-Luc de Forestville. Elle a confirmé que 95 % des transactions se font ailleurs qu’au comptoir-caisse, une réalité qui fait mal à la rentabilité espérée pour les petits centres de services.

Bien évidemment, le contexte économique et la rentabilité sont au cœur de cette décision, a convenu Mme Deschênes, qui a réitéré que « tous les détails seront donnés à l’AGA ».

La présidente de l’institution financière a confirmé que des mesures d’atténuation des impacts au sein de ces trois municipalités dévitalisées seraient mises en place sans en préciser la teneur.

La Caisse du Centre de La Haute-Côte-Nord compte un peu moins de 6 000 membres et emploie entre 22 et 26 employés. Son conseil d’administration est composé de deux représentants de Longue-Rive, deux de Portneuf-sur-Mer, deux de Forestville, deux de Colombier et un poste universel.

Réactions

Rencontrés successivement la semaine dernière par le directeur général Éric Tardif, la présidente du conseil d’administration Lyne Deschênes et les représentants respectifs des municipalités concernées, les maires Jean-Roch Barbeau (Colombier), Gontran Tremblay (Portneuf-sur-Mer) et Donald Perron (Longue-Rive), n’ont pas tardé à réagir.

Par voie de communiqué, les maires ne cachent pas leur indignation face à la façon de faire de la Caisse du Centre de La Haute-Côte-Nord, qui se trouve « aux antipodes de la mission coopérative qui est de contribuer au mieux-être économique et social des personnes et des collectivités ». Ils estiment que l’institution « fragilise » des municipalités dévitalisées par des gestes radicaux malgré le fait que le mouvement coopératif Desjardins s’est développé à partir des régions et des communautés. « Durant des décennies, Desjardins a brassé des affaires dans nos municipalités et en a profité. Ses clients ont toujours été fidèles, quelque soit la période et l’état du mouvement. La Haute-Côte-Nord ne figure pas parmi les plus gros clients de l’institution, mais la région a toujours été présente auprès de Desjardins ».

Les maires concernés ont déploré le fait qu’aucune proposition pour adapter les services à la situation n’ait été faite. « Nous sommes prêts à explorer des formules de collaboration pour assurer des services directs aux membres de Desjardins de nos communautés », ont indiqué les maires Barbeau, Perron et Tremblay, résolus à se battre pour obtenir gain de cause. Le sujet sera soumis à l’ordre du jour d’une réunion du conseil de la MRC et les maires envisagent des actions auprès des autorités de Desjardins et de Québec pour faire changer cette décision.

 

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des