Budget Leitao : « L’austérité persiste », soutient Micheline Anctil

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 30 mars 2016
Temps de lecture :

Forestville – À l’instar des députés Ouellet et Gill, le budget du ministre Carlos Leitao déposé le 17 mars, n’impressionne guère la préfète de la Haute-Côte-Nord et présidente de la Table des maires de la Côte-Nord, Micheline Anctil.  

« Le budget comporte quelques orientations qui pourront supporter la Côte-Nord », mentionne-t-elle, citant, dans le domaine forestier, les mesures de soutien financier à la construction et à l’entretien des chemins forestiers et multi-usagers, à l’innovation pour l’innovation et transformation de l’industrie forestière.

Micheline Anctil salue également les engagements financiers aussi pour le port de Sept-Îles, pour la route 138 et la route 389 dans le cadre du Plan Nord.
Le secteur agroalimentaire laisse présager des opportunités intéressantes pour la Côte-Nord, alors que 45 millions de dollars sur 5 ans y seront injectés pour la transformation de produits. « Notre région pourrait se démarquer dans ce programme » présume la mairesse de Forestville.

Les citoyens grands perdants

Toutefois, ayant œuvré dans le domaine de la santé pendant près de 30 ans, Micheline Anctil n’a pas caché sa déception quant aux services de proximité à la population, qui n’ont visiblement pas été pris en compte dans le budget Leitao.

« En santé et en éducation, les montants consentis ne couvriront même pas la hausse des salaires et des dépenses. On parle d’investissements pour le maintien à domicile; les besoins sont grands et le vieillissement de la population les accentueront pour les prochaines années ».

Idem pour les garderies, estime Micheline Anctil, alors qu’un maigre 375 $ par année en guise d’aide financière pour un second enfant, ne fera aucunement la différence. Somme toute, « un budget où l’austérité persiste mais qui consent quelques cadeaux ».

Partager cet article