20e édition de la popote roulante : les pompiers deviennent Bénévoles d’un jour

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 29 mars 2016
Temps de lecture :

Kathy Hovington, coordonnatrice du Maintien à domicile au Centre d’action bénévole Le Nordest, explique aux pompiers du Service incendie, le déroulement de l’activité “ Bénévole d’un jour ”.

Forestville – Du 13 au 19 mars, se tenait la 11e édition de la Semaine québécoise des popotes roulantes. Sur le thème Un repas, un sourire, une vigie, le Centre d’action bénévole Le Nordest n’a pas manqué de souligner l’événement, qui en est à sa 20e année d’existence chez nous, par l’activité “ Bénévole d’un jour ”, tenue le 17 mars.

En collaboration avec les pompiers du Service incendie de Forestville, agissant à titre de bénévole d’un jour, le Centre d’action bénévole Le Nordest (CAB Le Nordest), a fait d’une pierre deux coups. « Cela nous a permis de souligner le service de repas à domicile à prix modique que nous offrons depuis 20 ans de Colombier à Longue-Rive, mais aussi ce fut l’occasion pour les pompiers, de se faire voir et faire de la prévention, particulièrement au niveau du changement des piles dans les avertisseurs de fumée, avec le changement d’heure qui survenait deux jours plus tard », explique la directrice générale du CAB Le Nordest, Hélène Brochu.

En deux ans, la popote roulante a doublé sa clientèle. Une conséquence selon Mme Brochu, du vieillissement de la population. “ La demande est plus forte, c’est évident, confirme-t-elle. Et qu’on le veuille ou non, en 2013, 25 % de la population de la Haute-Côte-Nord sera composée de personnes aînées ”. Livrés à Forestville pour 4,50 $ le repas principal incluant la soupe et le dessert est offert dans les autres municipalités pour 0,50 $ de plus en raison des coûts liés à l’essence. Au niveau de la logistique, le CAB Le Nordest embauche une cuisinière à temps plein tandis que les deux aides-cuisiniers et les quatre baladeurs (livreurs), sont tous bénévoles. « Les baladeurs sont des sentinelles pour nos personnes âgées, poursuit Mme Brochu. Ils ont les sens aiguisés pour déceler tout changement de comportement ».

Partager cet article