Agriboréal sème à tout vent

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 08 avril 2016
Temps de lecture :
????????????????????????????????????

L’équipe d’Agriboréal service-conseil est composée de l’agronome Luc Denis, Sonia Savard adjointe administrative et Emmanuelle Guérette, biologiste.

Forestville – La 2e édition des Journées bleuet et agricole de l’organisme Agriboréal est chose du passé. L’équipe d’Agriboréal dresse un bilan très positif de l’événement, qui s’est déroulé cette année sous le signe du réseautage.

Luc Denis, agronome, Emmanuelle Guérette, biologiste et Sonia Savard, adjointe administrative, composent l’équipe d’Agriboréal. Organisme à but non lucratif composé de producteurs de la Côte-Nord, Agriboréal a pour objectif premier, le développement durable et la saine cohabitation des entreprises agricoles avec le milieu en adoptant des pratiques respectueuses de l’environnement.

Journée bleuet

Producteurs, représentants d’organismes dédiés au développement économique et à l’entrepreneuriat (CLD, SADC, MRC- service de développement économique), se sont présentés le 14 mars à Forestville, pour cette Journée bleuet. « Ce fut davantage une journée d’information pendant laquelle nous avons traité de différents sujets, dont les nouveautés, travaux de recherche, etc..», ajoute Sonia Savard.

En guise de continuité en lien avec la première édition, la journée bleuet a permis aux participants d’être informés sur les baux de location, qui ont fait l’objet de hausses substantielles à certains endroits. La démonstration des drones utilisés pour l’évaluation des terres a été très appréciée.

« Nous faisons un survol des préoccupation de nos producteurs, poursuit l’agronome Luc Denis. Avec des membres dispersés sur 800 km de territoire, ceux-ci apprécient se retrouver pour le réseautage et échanger notamment sur la température, les problèmes de pollinisation et les défis à relever qui sont nombreux ».

Journée agricole

Dans l’ensemble, tous producteurs confondus, la Côte-Nord compte une centaine de producteurs. Tous ceux présents ont apprécié les différents ateliers présentés par des experts dans leur domaine respectif. Parmi les projets à venir, Luc Denis cite celui de la permaculture à Colombier où des jardins communautaires seront disponibles de même qu’en basse Côte-Nord. Il évoque également la culture en champ éventuelle de la camerise et de la chicoutai ainsi que des produits forestiers non ligneux tels que les champignons, fruits sauvages et salicorne. Ces derniers feront d’ailleurs l’objet d’une formation. Le compostage à la ferme a également fait partie des sujets élaborés. « Il y a un intérêt certain, poursuit M. Denis, puisque les gens sont intéressés à mieux manger, manger sainement et connaître ce qu’ils ont dans leur panier d’épicerie ».

À la lumière des réponses des participants au sondage en fin d’activité, Sonia Savard est satisfaite de la programmation offerte pour cette 2e édition. « D’après les fiches d’évaluation, les gens aiment ce qu’on fait. On essaye de voir ce qui se fait dans le domaine. La pollinisation était le thème de l’an dernier. Nous avons présenté une continuité cette année mais nous avons mis le réseautage en valeur et cela a vraiment été apprécié ».

Partager cet article