Sensibilisation et prévention de la dépression chez les jeunes : Solidaires pour la vie aux Bergeronnes

Par Jacqueline Richer 12:00 AM - 11 mai 2016
Temps de lecture :

On aperçoit l’équipe des animateurs 2015 – 2016 de Solidaires pour la vie.

Baie-Comeau – La tournée Solidaires pour la vie de la Fondation des maladies mentales du Québec sera de passage aux Bergeronnes le 12 mai prochain. Elle rencontrera les élèves de la polyvalente mais aussi les parents, enseignants et intervenants du milieu, lors d’un atelier qui leur sera spécialement destiné en soirée.

C’est le 12 mai qu’aura lieu cette journée d’information aux Bergeronnes. Dans la journée les élèves de 3e à la 5e secondaire seront rencontrés afin de les sensibiliser aux signes et symptômes de la dépression, qui affecte 5 à 10 % des jeunes pendant l’adolescence.

Atelier pour adultes

Les parents, les intervenants du milieu et les enseignants sont invités à un atelier qui se déroulera le jeudi 12 mai à 19 h à la bibliothèque de la polyvalente des Berges. Avec cette activité de sensibilisation, les participants pourront en apprendre davantage sur ce sujet qu’est la dépression et sur ce qui la distingue de la déprime ou de la crise d’adolescence.

Les signes et symptômes qui peuvent permettre de déceler la détresse chez un jeune, ainsi que les actions pouvant permettre de venir en aide aux personnes affectées seront au cœur des sujets abordés par les animateurs, qui espèrent que les adultes seront nombreux à saisir cette occasion unique de s’informer sur un sujet susceptible de toucher des jeunes de leur entourage.

Solidaires pour la vie

Solidaires pour la vie est un programme de sensibilisation qui vise, d’une part, à apprendre aux adolescents de 14 ans et plus, aux parents et au personnel scolaire à reconnaître les signes et les symptômes de la dépression et, d’autre part, à amener ces individus à diriger une personne en détresse aux ressources compétentes dans le but de tenter de résoudre rapidement la dépression à l’adolescence qui peut mener au décrochage scolaire et parfois même au suicide, selon la Fondation des maladies mentales du Québec.

 

 

Partager cet article