Essipit : une réussite pour le Défi Kapatakan

Par Karianne Nepton-Philippe 12:00 AM - 02 juin 2016
Temps de lecture :

Marie-Ève Lagacé a été la meilleure au 6 km chez les femmes. Elle pose ici en compagnie de son fils Thomas.

Essipit – Plus de 300 personnes ont participé à la deuxième édition du Défi Kapatakan le samedi 21 avril dernier. Une grande réussite pour l’événement compte tenu que les organisateurs ont enregistré plus de participants que l’an dernier. Les champions cette année sont deux résidents des Escoumins, Pierre Chamberland chez les hommes et Marie-Ève Lagacé chez les dames.

Excellente performance de Pierre Chamberland qui à 40 ans, a fait la barbe à plusieurs jeunes compétiteurs en complétant le 6 km avec un chrono de 45:29.1 tandis que Marie-Ève Lagacé a réalisé le même parcours en 1:01:43.3. Frédéric Bernard de Forestville et Dave Launière d’Essipit ont suivi Chamberland chez les hommes tandis que les sœurs Marie-Pierre Bouchard et Mélissa Bouchard de Sacré-Cœur ont complété le podium chez les femmes.

« On a vu une augmentation au niveau des participants, mais aussi au niveau des spectateurs et les bénévoles. On a supasse l’objectif de cette année », déclare Sarah Côté, animatrice à la vie sociale à Loisirs Essipit, fière de la popularité que gagne cette course à obstacle. Les parcours avaient évidemment changé de place cette année, pour réserver des surprises aux participants. Cependant, on pouvait toujours admirer les beaux paysages tout en faisant la course, avec entre autres, des obstacles sur les rochers sur le bord de l’eau. De plus, les distances aussi ont été modifiées. Deux parcours étaient proposés : deux et six kilomètres. Sarah Coté ajoute d’ailleurs : « Je pense qu’on en a mis plein la vue à tous les participants et à tous les spectateurs qui sont venus dans la journée. » D’ailleurs, non seulement des gens de partout sur la Côte-Nord sont venus pour la course, mais des touristes venant de la France y ont aussi participé.

Promouvoir l’activité physique

Le défi Kapatakan n’est pas une course comme les autres. En effet, le but n’est pas d’arriver premier ou de faire le meilleur temps sur le chronomètre, mais bien de se dépasser. Le but premier est de promouvoir l’activité physique pour ceux qui sont moins actifs, et de proposer un défi intéressant pour les gens actifs à chaque jour. Chacun des participants y va à son rythme, soit seul ou en équipe, et tente de faire du mieux qu’il peut. « Ça bien du bien au physique et au mental. Et c’est course, c’est une belle récompense », conclut Sarah Côté.

Partager cet article