12e Congrès de médecine d’urgence en région : un rendez-vous important

Par Jacqueline Richer 12:00 AM - 23 août 2016
Temps de lecture :

Des ateliers permettent de pratiquer les échographies sur des personnes.

Les Escoumins – Près de 160 médecins et résidents se réuniront aux Escoumins du 8 au 10 septembre pour le 12e congrès de médecine d’urgence en région.

Le congrès est une occasion unique pour les médecins qui exercent dans de petites salles d’urgence, au sein d’équipes restreintes, d’échanger sur leur pratique et de mettre à jour leurs connaissances avec des médecins spécialistes. Il vise à leur donner des outils concrets pour améliorer leur intervention auprès des patients et à faire découvrir la Haute-Côte-Nord aux médecins et résidents. Un double objectif largement atteint selon les organisateurs.

En effet, depuis la création du congrès, en 2005, la région est passée d’une importante pénurie de médecins à une situation d’effectifs complets. Et les participants sont nombreux à revenir année après année, séduits par l’accueil de la population et la richesse du programme scientifique. « Le congrès répond à un réel besoin chez les médecins en leur permettant de pratiquer des techniques ou des gestes qu’ils ont peu l’occasion de poser au quotidien », souligne la présidente du congrès, la Dre Myriam Tardif-Harvey.

« Le congrès est un des seuls à permettre aux congressistes de s’exercer sur des cadavres, dans un contexte plus près de la réalité que ce que permet le travail sur des mannequins », explique le Dr Rémi Mercier, membre du comité scientifique. Il cite l’exemple des intubations ou encore des techniques utilisées pour retirer des billes du nez ou des hameçons du bras d’un patient, des gestes qui ne peuvent être pratiqués sur un mannequin.
Cette année, les participants auront le choix entre une trentaine d’ateliers (le transfert aérien de patient, les urgences dentaires, l’utilisation des antibiotiques, le travail d’équipe à l’urgence, etc.) et cinq grandes conférences. La première sera présentée lors de l’ouverture, le jeudi 8 septembre en après-midi, par les deux présidents d’honneur du congrès, les Drs Nathalie Lucas, pédiatre urgentiste au CHU Sainte-Justine, et Jean-Philippe Blondeau, médecin à l’urgence du CSSS de Chicoutimi.

Le congrès prendra fin samedi soir avec une conférence du Dr Marc Dauphin, médecin militaire à la retraite, sur son expérience de la médecine de guerre, notamment en Afghanistan, suivi d’un souper à l’Hôtel Tadoussac.

Des conférenciers spécialisés

Les conférences et ateliers sont dispensés par une trentaine de conférenciers (médecins de famille, médecins d’urgence, urologue, pédiatre urgentiste, chirurgien orthopédiste, etc.), exerçant dans divers hôpitaux, entre autres: CSSS de Chicoutimi, CHUQ-Hôpital Enfant-Jésus, CHU Sainte-Justine, CHUS Hôtel-Dieu, Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, CSSS Rimouski.

Au sujet du comité du congrès

Le comité du congrès réuni cinq médecins du Centre de santé et de services sociaux de la Haute-Côte-Nord-Manicouagan : Myriam Tardif-Harvey, présidente, Guillaume Lord, vice-président, Annie Bernard, Élodie Gemme et Rémi Mercier.

Partager cet article