Accident aux Bergeronnes : le maire Bouchard appréhendait le drame

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 16 août 2016
Temps de lecture :

Francis Bouchard

Les Bergeronnes – Le maire des Bergeronnes, Francis Bouchard est triste et amer. L’accident survenu  le 8 août dans la portion des 4 voies sur la route 138 à la hauteur des Bergeronnes, il l’appréhendait depuis un bon moment. «  Il aura fallu qu’ils attendent qu’il y ait des morts avant d’agir », a-t-il laissé tomber en entrevue au Journal.

La semaine dernière, le maire des Bergeronnes a contacté le coroner Arnaud Samson afin que ce dernier propose des solutions pour sécuriser les 4 voies. «  Je lui ai demandé de procéder le plus rapidement à l’investigation pour trouver des solutions acceptables et adéquates dans les plus brefs délais à cette problématique et de faire les recommandations nécessaires aux instances gouvernementales », confirme Francis Bouchard.

Un dossier de longue haleine

Depuis 2010, la Municipalité des Bergeronnes multiplie les demandes écrites et rencontres avec la direction régionale du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports (MTMDET) afin qu’il rende plus sécuritaires les intersections situées dans la portion du 4 voies. «  On négocie avec eux depuis plusieurs années mais la réponse qu’ils nous donnaient c’était que ce n’était pas si grave puisqu’il n’y avait jamais eu de décès selon leurs statistiques » déplore M. Bouchard. Dans le dossier de correspondance que la municipalité des Bergeronnes a entretenue avec le ministère des Transports, des solutions avaient été proposées mais selon le maire Bouchard elles étaient inacceptables. «  Ils voulaient à un moment donné, annuler toutes les entrées et les sorties, ça n’avait aucun sens ».

La dernière rencontre survenue entre les deux parties avait été conclue par une demande de la direction régionale auprès de ses ingénieurs afin qu’ils retournent sur leur table de travail pour trouver d’autres solutions à présenter à la municipalité.

La plus récente missive envoyée à ce sujet à la direction régionale du MTMDET par la municipalité, date du 5 juillet 2016. L’instance municipale n’avait toujours pas reçu d’accusé réception vendredi dernier.
Jointe le 11 août dernier afin d’obtenir ses commentaires, la direction de la Côte-Nord du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports (MDMDET), n’avait toujours pas répondu au Journal au moment d’aller sous presse.

Partager cet article