Redécouvrir Les Escoumins

Par Jacqueline Richer 12:00 AM - 13 août 2016
Temps de lecture :

Les Escoumins – La présence d’une kyrielle de plans d’eau, de vastes étendues de sable de même que la possibilité d’observer la baleine bleue, de pratiquer la plongée sous-marine ou de pêcher la morue sur le fleuve, attirent aux Escoumins nombre de vacanciers à la recherche d’aventure, de soleil et de bains de mer. De plus en plus envahie par les touristes d’année en année, la municipalité des Escoumins est souvent décrite comme un joyau à découvrir.

Les incontournables

  • Le Centre de découverte du milieu marin

Les Escoumins a acquis sa notoriété grâce à la richesse et à la beauté de ses fonds marins. Cette localité est reconnue à l’échelle provinciale et mondiale pour la diversité de ses organismes marins qui habitent dans le magnifique fleuve Saint-Laurent.  Le Centre de découverte du milieu marin est une fenêtre unique sur le monde sous-marin du Saint-Laurent.  Grâce à l’activité « Le Saint-Laurent en direct » on peut voir sur écran géant, les plongeurs-interprètes au fond de l’eau et interagir avec eux durant leur exploration tout en observant les organismes défiler devant nos yeux.

Il est possible de pratiquer la plongée en apnée ou avec bouteille. À l’une des bases de plongée les mieux équipées au Québec, profitez des services et des installations tels que : plongée guidée, location d’équipement, remplissage d’air, douches à l’eau chaude et bassin de rinçage.

  • On Jazz sous la lune

Unique au Québec : des levers de pleine lune sur le Saint-Laurent dans des ambiances jazz. Des aventures sensorielles et musicales proposées par l’Odyssée artistique aux trois pleines lunes estivales dans l’hémicycle extérieur du Centre de découverte du milieu marin aux Escoumins. Une série de concerts magiques où le souffle des baleines et la vie du grand fleuve se marient aux accents du Jazz … sous la lune. La prochaine soirée prévue est le 20 août prochain.

  • Le quai des pilotes             

Situé juste à côté du Centre de découverte du milieu marin, dans l’anse aux Basques, le quai des pilotes est l’un des lieux les plus fréquentés aux Escoumins. Situé à l’entrée ouest de la municipalité, il constitue l’endroit de prédilection des plongeurs, mais, surtout, il est le point de départ des pilotes qui vont rejoindre les bateaux marchands au large. Ces navires de transport sont tenus de faire monter à bord un pilote; il les guide à travers les très nombreux périls du fleuve qui, contrairement à ce qu’on pourrait penser, est très peu profond pour ces bateaux ayant généralement un fort tirant d’eau.

Vous remarquerez que tous ces navires s’arrêtent devant Les Escoumins, en attendant le pilote qui sera transporté par un des bateaux rapides accostés au quai.

La plongée au quai des pilotes est une plongée qui se fait à partir du rivage et qui présente de multiples attraits. La faune et la flore marine y est abondante, on peut y observer la structure du quai et les restes de l’épave du Bergeronnes Trader. L’anémone noduleuse est également un des habitants typiques du quai des pilotes.
Si vous êtes attentif, il vous sera possible d’observer les loups atlantiques qui se cachent dans les petites grottes.

Sources: La Mémoire du Québec , Commission de toponymie du Québec, Municipalité des Escoumins, Le Centre de découverte du milieu marin, L’Odyssée artistique.


 

Les Escoumins en quelques dates

Vers 1550    Des Basques pêchent la baleine dans les environs, la débitent sur la plage, font fondre la graisse dans des fours qu’ils ont aménagés et expédient le produit en baril vers l’Europe où il est utilisé pour l’éclairage

1723    Érection d’une croix en l’honneur de Notre-Dame-du-Bon-Désir et fondation de la mission Saint-Marcellin par le père Laure, missionnaire de la Côte-Nord de 1720 à 1738 1825. Joseph Moreau, un employé de la Hudson’s Bay Company-HBC, marié à la métisse, Marie Volant, s’installe à l’embouchure de la rivière.

1845    Les frères Nazaire et Charles Têtu et leurs cousins, Félix et Jean-Frédéric Boucher construisent un moulin à scie, un hangar, un moulin à farine et une trentaine de maison pour accueillir des colons venus de la seigneurie de Trois-Pistoles, de la seigneurie de Rimouski, de la seigneurie de Rivière-Ouelle et de la région de Charlevoix

1862    Nomination du premier curé résidant et ouverture des registres de la paroisse Saint-Marcellin

1863    Constitution de la municipalité du canton des Escoumins

1869    Une route rudimentaire relie Les Escoumins à Tadoussac

1892    La réserve amérindienne Essipit, est créée par le gouvernement fédéral pour les Innus

1906    Inauguration du quai construit par le gouvernement fédéral pour accueillir des bateaux

1909    Inauguration du service de traversiers entre Trois-Pistoles sur la rive droite du Saint-Laurent et Les     Escoumins et Tadoussac sur la rive gauche

1923    La population de la paroisse Saint-Marcellin est de 1 125 âmes

1927    Inauguration de l’église Saint-Marcellin. Inauguration du couvent confié aux Petites franciscaines de     Marie venues de Baie-Saint-Paul

1946    Érection canonique de la paroisse Saint-Marcellin

1953    Fondation de la Caisse populaire des Escoumins

1957    Le nom de Les Escoumains est changé pour Les Escoumins.

Partager cet article