Une travailleuse de l’ombre infatigable

Par Karianne Nepton-Philippe 12:00 AM - 12 novembre 2016
Temps de lecture :

Les Escoumins – Vous l’avez sûrement déjà aperçue lors d’un événement quelconque allant ici et là entre le caméraman et la journaliste de TVR7. Jamais notre région et ses citoyens n’auront été aussi bien mis de l’avant que depuis qu’elle est à la barre de la Télévision Régionale Haute-Côte-Nord. Elle est partout, tout le temps. Travailleuse insatiable, femme bien de son temps qui fuit les conventions, Lyna Fortin n’est pas de celles qui cherchent la lumière à tout prix. Discrète, elle préfère de loin se trouver derrière les feux des projecteurs et mettre les autres en valeur. Entrevue avec une femme, une mère et une amie remarquable.

1- Quelle est votre occupation et quelles sont vos implications?

Je suis directrice générale de la Télévision Régionale Haute Côte-Nord. J’agis également comme présidente de la Maison des Jeunes de Portneuf-sur-Mer depuis de nombreuses années. Auparavant, j’ai fait partie du Conseil d’établissement et du Comité de parents lorsque mes enfants étaient à l’école.

2- Êtes-vous native des Escoumins?

Non, je suis native de Portneuf-sur-Mer.

3- Quel a été votre parcours scolaire?

J’ai un DEC en Arts & Lettres.

4- Vous avez travaillé depuis plusieurs années à la télévision régionale de la Haute-Côte-Nord. Comment est l’expérience?

C’est sans cesse de nouveaux défis. À chaque matin, lorsque je rentre, je ne sais jamais si je pourrai faire ce que j’avais prévu! Il n’y a pas de routine, car étant une petite équipe, nous portons plusieurs chapeaux et nous devons nous adapter à tous les imprévus. Donc, je vis toujours de grosses journées.

5- Pouvez-vous me décrire tout ce qu’il y a à réaliser dans le cadre de votre travail?

Je m’occupe de l’administration, du secrétariat, de la réception et je fais également de la caméra ainsi que des entrevues à certains moments. Bref, il n’y a que du montage que je ne sais pas faire!

6- Vous travaillez pour un organisme communautaire, ce qui ne doit pas toujours être de repos. Quels sont les plus grands obstacles que vous rencontrez?

Notre organisme est particulier, étant un média communautaire. Je dirais que notre plus grand obstacle est que les gens nous oublient souvent. Notre mission est de faire connaître nos gens de chez nous, leurs activités, leurs événements, leurs talents ainsi que leurs réalisations. L’autre obstacle majeur est la grandeur du territoire à couvrir. Comme je mentionnais, nous sommes une petite équipe et il arrive souvent que des activités ont lieu en même temps, dans des secteurs opposés. Notre défi est de tout couvrir malgré tout et nous n’y parvenons pas toujours, malheureusement. Une télévision communautaire c’est avant tout un organisme bénévole. Et c’est très difficile de recruter des bénévoles. De plus, la majorité des événements se trouvent les fins de semaine donc, nous n’avons pas souvent de congé. Nous sommes d’ailleurs bénévoles lorsque nous travaillons les soirs et la fin de semaine!

7- Du côté financement, cela doit être aussi difficile?

En effet, c’est très difficile car nous n’avons pas le droit à la publicité. C’est un règlement du CRTC. Nous devons donc trouver des sources de financement autres que publicitaires. Notre bingo nous aide énormément donc, toutes les personnes qui jouent au bingo du dimanche, participent à notre financement, à leur façon, et je les en remercie. Nous sommes subventionnés par le Ministère de la Culture et des Communications mais c’est très loin de suffire à accomplir notre travail. L’équipement est extrêmement dispendieux et nous ne pouvons nous permettre d’acheter tout ce dont nous aurions besoin.

8- Au contraire, quels sont les plus beaux côtés à travailler pour une télévision régionale?

Il n’y a pas de routine. Nous ne faisons jamais la même chose. Nous découvrons sans cesse des richesses dans notre belle région et apprenons beaucoup. Depuis que je travaille à la télé, j’ai réalisé que nous avons une MRC, mais deux réalités. Les côtés Est et Ouest sont très différents. Cependant, quand j’entends quelqu’un se lamenter qu’il ne se passe jamais rien chez nous, je lui propose de nous suivre durant un seul mois et il va réaliser à quel point il s’en passe des choses dans notre région!

9- Si vous faites une rétrospectives de votre cheminement, de quoi êtes-vous le plus fière?

Du côté personnel, ce sont de mes enfants dont je suis la plus fière. Du côté carrière, c’est d’avoir pu sauver notre télé quand Vidéotron avait menacé de la fermer en 2012, lors de la modernisation et d’avoir conservé Colombier qui n’aurait plus eu de canal communautaire. C’est aussi de lui avoir redonné une certaine visibilité car je vois bien que nos téléspectateurs nous font de plus en plus confiance.

10- Vous avez une baguette magique qui vous donne tous les pouvoirs, quelle est la première chose que vous faites?

Je donne le confort à tous les enfants du monde afin qu’ils ne souffrent pas et je fais disparaître toute forme de drogue de la planète.

11- Quels sont vos qualités et vos défauts?

Je dirais l’écoute, la compréhension, la patience et la générosité. De l’autre côté, l’orgueil, l’impatience dans certains domaines et je ne suis pas très ordonnée.

Partager cet article