Un citoyen déplore l’indifférence de l’organisation municipale

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 01 Décembre 2016
Temps de lecture :
Jean-François Déry a réalisé des dizaines de vidéos bénévolement pour faire la promotion de son village d’adoption. Il affirme être toujours ouvert pour améliorer les choses mais il veut être respecté.

Jean-François Déry a réalisé des dizaines de vidéos bénévolement pour faire la promotion de son village d’adoption. Il affirme être toujours ouvert pour améliorer les choses mais il veut être respecté.

Tadoussac – Jean-François Déry de Tadoussac a beaucoup de projets pour son village et les entreprises touristiques qui y ont leur place d’affaires. Par le biais de son entreprise Social Média Marketing, il affirme avoir été l’instigateur de l’installation d’un réseau Wi-Fi à Tadoussac. Il dénonce l’attitude de l’organisation municipale qu’il accuse de lui avoir « volé son projet ».

« Je dirais que le problème de développement vient de la petite élite locale qui voit à ses intérêts avant ceux du développement collectif, ce qui en réalité crée de la pauvreté au crochet du gouvernement par des organismes subventionnés », dit-il avec amertume.

Monsieur Déry a bel et bien proposé une collaboration avec la Municipalité de Tadoussac en mars 2014, puis par le biais d’un second document soumis aux autorités municipales en octobre 2014.

Il y mentionne notamment les initiatives en cours et les mesures souhaitées dont Social Media Marketing, composée de lui-même et Nadine Heppell (MBA), serait le promoteur. Ainsi il propose d’apporter au milieu les nouvelles technologies de l’information et de télécommunication par un réseau Internet sans fil au centre du village, il désire développer une plate-forme WEB pour donner accès aux visiteurs via Internet et leur téléphone intelligent et finalement il entend développer une stratégie de marketing propre au milieu tout en offrant un rayonnement grâce à l’utilisation des réseaux sociaux.

Malgré les différentes demandes et représentations de Jean-François Déry depuis mars 2014, la Municipalité de Tadoussac a décidé d’instaurer un réseau Internet gratuit au cœur du village en septembre dernier.

Le vidéaste et reporter estime en pertes totales, une somme de 35 000 $ engloutie dans le projet. « J’ai investi 10 000 $ et un été de travail perdu. S’ils m’avaient dit : non c’est dans nos plans, je serais allé travailler sur les bateaux et j’aurais gagné 25 000 $ ».

Selon lui, le fait qu’il ait annoncé des concurrents sur son site de réservation n’a certes pas aidé sa cause. « J’ai fait des erreurs et cela a apporté une discussion. Mais il y a des gens qui m’ont aidé. Je n’ai pas l’impression que tous les commerçants sont heureux de l’administration municipale actuelle. On voulait m’écouter mais jamais me rencontrer », déplore-t-il.

Il a interpellé le député de René-Lévesque Martin Ouellet mais en vain. À ce stade, il estime que ce serait « aux ministres et au député de voir à ce qu’un entrepreneur citoyen ne soit pas lésé par une administration publique. Je comparerais ça à l’Affaire Cinar », a-t-il conclu.

Partager cet article