Forestville donne le feu vert

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 05 avril 2017
Temps de lecture :

Forestville – Le conseil municipal de Forestville va de l’avant avec le projet de revitalisation de la 1re Avenue et son règlement d’emprunt de 1 722 259,31 $. Ce sont 153 personnes qui ont signé le registre mardi dernier, afin qu’un scrutin référendaire soit tenu sur la question. Il en aurait fallu minimalement 282 pour inciter les élus à sonder davantage la population forestvilloise.

La journée référendaire aura été un « exercice très intéressant de parole aux citoyens », a commenté la mairesse Micheline Anctil.

Selon les informations notées par la greffière de la Ville de Forestville, Lison Huard, la moitié des personnes qui se sont présentées étaient en accord avec le projet. Elles se sont déplacées pour visualiser les plans et poser des questions. « En ce qui concerne l’autre moitié des gens qui sont venus à l’hôtel de ville, 50 % de ceux-ci sont venus signer avec une fausse information, précise Mme Anctil. Ils ont partagé avec Mme Huard leurs inquiétudes au niveau des taxes et les informations données par Mme Huard ont permis à ces gens-là d’être bien informés et rassurés ».

Bien sûr, il y a des gens qui sont tout à fait contre le projet de revitalisation de la 1re Avenue. Parmi eux, certains ont refusé de s’exprimer et ont tout simplement signé le registre. Cependant, plusieurs d’entre eux ont partagé leurs doléances avec la greffière de la ville. « Les gens qui se sont exprimés, veulent des travaux dans leur rue et dans leur secteur, poursuit la mairesse. Ça ne veut pas dire qu’il n’y aura plus de travaux qui vont se faire dans la ville parce que nous faisons la 1re Avenue. Nous sommes au même rendez-vous que ces citoyens-là. C’est-à-dire que nous continuons à chaque année, à investir une somme de 100 000 $ prélevée à même le budget, dans les trottoirs et l’asphaltage. Oui il y a des besoins ailleurs, mais ça ne veut pas dire qu’on ne peut pas faire de projets de développement à côté ».

Le constat de la mairesse, c’est qu’il est difficile de faire circuler la bonne information. « Pourtant on en a bondamment parlé dans nos assemblées publiques, dans nos rapports, mais force est de constater qu’il y a eu un manque d’information au sujet de ce projet de développement et d’amélioration du milieu ».

Fausse information

Rappelons que bien que véhiculé sur les réseaux sociaux par des groupes et auteurs anonymes, la ville de Forestville ne prévoit pas l’imposition d’une taxe de services supplémentaire pour les citoyens de Forestville dans le cadre de ce règlement d’emprunt de 1,7 M$ sur une période de 25 ans. Par le fait même, le compte de taxes ne subira pas une hausse approximative de 100 $ par résidence tel que mentionné par les détracteurs du projet.

 

Partager cet article