La 2e phase se fait attendre

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 11 mai 2017
Temps de lecture :

Longue-Rive – Théoriquement, la 2e phase des travaux de contournement de la Municipalité de Longue-Rive devait suivre la fin des travaux de la 1re phase qui ont été complétés à l’automne 2014. Plus de deux ans plus tard, l’administration municipale est toujours à la case départ et multiplie les représentations afin d’obtenir le financement gouvernemental à la hauteur de 95 % du coût total des travaux, au même titre que Portneuf-sur-Mer quelques années plus tôt.

« Au cours des prochains jours, nous devrions être convoqués pour une rencontre avec le cabinet du ministre des Affaires municipales », dit le maire de Longue-Rive, Donald Perron, qui tente par tous les moyens de bénéficier des mêmes avantages que la municipalité voisine, en l’occurence Portneuf-sur-Mer, qui a obtenu du financement à 95 % du coût total des travaux de réfection de son réseau d’aqueduc et d’égout en 2007.

Actuellement, le programme auquel la Municipalité de Longue-Rive est admissible (Infrastructure Québec-Municipalités-PIQM), finance 82,5 % des travaux estimés aujourd’hui à près de 13 M$, excluant la réfection de la route du village (ancienne 138).

Cet entêtement des élus longue-rivois n’est pas vain, ajoute le maire de Longue-Rive, puisqu’il est évident « que l’augmentation de la taxe pour payer ces travaux sera beaucoup trop importante pour les moyens des citoyens si le gouvernement maintient l’aide à seulement 82,5 % ».

Le maire de Longue-Rive demande l’ajout d’un autre programme pour aider sa Municipalité à combler le manque-à-gagner. Il évoque un programme du gouvernement provincial dont l’aide est fixée selon la dévitalisation de la municipalité. « Et avec ce programme, les travaux pourraient s’appliquer à toutes les rues du village, puisque la facture serait ainsi réduite considérablement », ajoute l’élu.

Bien que la réfection de la route du village, soit l’ancienne 138, fasse partie de la programmation 2017 des travaux de la direction régionale du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports (MTMDET), Donald Perron appréhende que le tout sera reporté à l’année prochaine s’il ne trouve pas un terrain d’entente avec les hauts fonctionnaires pour hausser le financement des travaux de réfection du système d’aqueduc et d’égout. « Comme à Portneuf-sur-Mer, la réfection du système d’aqueduc et d’égout et celle de la route se feront en même temps. Mais si on ne s’entend pas, ça va aller à l’année prochaine probablement ».

Dans le cas où c’est une fin de non recevoir de la part des hauts fonctionnaires du MAMOT, le maire de Longue-Rive convoquera ses citoyens pour une séance d’information publique afin de les informer de la suite des choses.

 

Partager cet article