Une voie de contournement qui ne fait pas l’unanimité

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 12 juillet 2017
Temps de lecture :

Sacré-Cœur – Depuis le 3 juillet, le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports procède au remplacement du ponceau du cours d’eau de l’Église sur la route 172 à Sacré-Cœur. La circulation est déviée dans les rues Mayrand et du Parc, ce qui inquiète certains citoyens qui s’interrogent sur la sécurité des jeunes qui circulent énormément dans ce secteur où se déroulent différentes activités sociocommunautaires et sportives.

« La signalisation était peut-être déficiente au départ mais nous avons demandé au MTQ l’ajout d’une lumière clignotante à l’intersection de la rue Mayrand et de la garderie, des panneaux ont été ajoutés et la limite de vitesse est à 30 km/h », répond la directrice générale de la Municipalité de Sacré-Cœur, Nadia Duchesne.

Mme Duchesne avoue d’emblée que l’administration municipale a reçu des plaintes de la part de citoyens inquiets. « Mais comme tout bon chantier, il y a une période d’adaptation et nous avons effectué les démarches nécessaires et pris les moyens qui s’imposent afin qu’aucun incident fâcheux ne survienne pendant la durée des travaux estimée à 12 semaines ».

Options

La directrice générale confirme que le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports (MTMDET) aurait pu procéder à la construction d’une voie de contournement sur le terrain vague situé derrière l’Épicerie Hovington, ce qui aurait engendré des coûts considérables pour le MTMDET. « Nous avons plutôt proposé un chemin qui convient aux deux parties et en échange, nous avons demandé des compensations pour réparer notre route, en faveur des résidents des rues Mayrand et du Parc et des citoyens de Sacré-Cœur qui n’auront pas à payer pour refaire le pavage de ces rues qui sera refait à 100 % » ajoute-t-elle.

Économies substantielles

La directrice générale de Sacré-Cœur ne s’inquiète pas outre mesure de l’impact de la circulation au niveau des infrastructures des rues Mayrand et du Parc, en l’occurrence le réseau d’égout. « Elles ont été construite pour que des véhicules passent et à ce niveau, des travaux sont déjà prévus à certains endroits pour ces rues-là. Donc nous allons en profiter pour les faire avant que le MTMDET refasse le pavage ».

Dans la perspective où les citoyens de Sacré-Cœur n’auront pas à payer pour le pavage des rues Mayrand et du Parc, Nadia Duchesne estime à plus de 700 000 $ l’économie réalisée par l’administration municipale grâce à cette entente avec le MTMDET.

 

Partager cet article